Table des matières

Avant-propos

Fondé en 1981, QuébecOiseaux est un organisme à but non lucratif qui regroupe et représente les individus et les organismes ayant un intérêt pour l’ornithologie au Québec. Les objectifs de l’organisme sont de favoriser le développement du loisir ornithologique, de promouvoir l’étude des oiseaux et de veiller à la conservation des oiseaux et de leurs habitats.

ÉPOQ est une base de données gerée par QuébecOiseaux. Créée par l’ornithologue-visionnaire Jacques Larivée en 1975, cette initiative visait à compiler en format numérique toutes les mentions, historiques et récentes, des oiseaux du Québec. Dans les années qui suivirent, les ornithologues du Québec ont rapidement adopté le réflexe de remplir, au terme de leur excursion, un feuillet d’observations ÉPOQ. Ces feuillets contenaient la liste des quelque 300 espèces d’oiseaux du Québec et on pouvait y indiquer la localité de l’excursion, la date, les heures de début et de fin de l’excursion et bien sûr la liste des espèces observées, avec les estimations de leurs nombres. Ces feuillets étaient fourmis gratuitement par les clubs. ÉPOQ et sa fidèle communauté de contributeurs furent un phénomène unique au monde, qui a inspiré nos voisins du Sud dans la création d’eBird. ÉPOQ a cédé sa place à eBird en 2016. À sa fermeture, la base de données ÉPOQ contenait 10 025 915 mentions d’espèces d’oiseaux au Québec. En 2019, toutes les mentions d’ÉPOQ ont été transférées dans eBird.

eBird se décrit comme un projet de base de données élaboré par le Cornell Lab of Ornithology et la National Audubon Society. Il offre un moyen simple d’assurer le suivi des oiseaux observés partout dans le monde. Une des raisons de la popularité d’eBird est qu’il analyse les données personnelles de chaque observateur, par localité ou par période de temps. Les observateurs peuvent aussi télécharger leurs observations personnelles. Les observateurs peuvent également accéder, à travers une interface graphique conviviale, à toute l’information antérieure intégrée à la base de données afin de découvrir ce que d’autres observateurs ont signalé sur la planète. Cependant, eBird retient les mentions d’espèces jugées “sensibles” par l’organisation (Cornell lab of Ornithology). L’idée est de réduire le risque d’atteinte à ces espèces par les braconniers et contrebandiers. Au Québec, eBird juge que le Faucon gerfaut, la Chouette épervière et la Chouette lapone sont “sensibles”. Les sommaires présentés ici incluent néanmoins des informations générales sur ces espèces.

Quelques détails sur les données

Pour comprendre les analyses présentées dans ce rapport, voyons quelques notions de base avec les données eBird. Ces données sont disponibles sur demande et après l’autorisation des responsables (ici, le Regroupement QuébecOiseaux). Elles prennent la forme d’un fichier en format texte (lisible dans à peu près toutes les applications de traitement de texte ou d’analyse). Chaque colonne donne une information précise (Espèce, date, nombre, etc.) et chaque ligne rapporte une mention précise. Le fichier en question (base de données eBird) est mis à jour chaque année à la fin des mois suivants: février, mai, août, novembre. Tout ajout, suppression ou toute modification de liste subséquente à la dernière mise à jour sera ignorée dans ce rapport.

Dans le cas des listes partagées, l’ajout d’une personne crée une copie (clone) de la liste avec son propre numéro de série: c’est le numéro commençant par “S” qu’on voit dans le lien URL quand vous consultez une liste sur votre fureteur. Les différents observateurs peuvent modifier leur copie de la liste à leur guise (par exemple, supprimer une espèce s’ils ne l’ont pas vue contrairement à d’autres personnes du groupe). Cette flexibilité entraîne un problème: des doublons, qui sont éliminés en ne retenant qu’une seule mention de chaque espèce cumulée dans les listes partagées. Notez que les doublons, ce n’est pas juste un artéfact d’eBird, mais aussi une réalité terrain. Les “doublons” existeront toujours du fait que souvent de nombreux observateurs sont au même endroit au même moment, sans partager leurs listes eBird. Cette réalité est prise en compte avec les données d’effort d’observation.

Aussi, depuis le printemps 2018, eBird ne fournit plus les noms des observateurs, dans sa base de donnée exportable. Les observateurs ne sont désormais identifiés que par un numéro de série. Sachant que les rapports ne seraient pas aussi intéressants sans l’aspect personnel, un tableau d’équivalence liant chaque observateur à son ID est mis à jour à chaque saison.

Au terme de la période considérée dans ce rapport, la base de données combinée ÉPOQ/eBird contenait 32 767 listes totalisant 452 031 mentions pour la région considérée.1

Comment lire et partager ce rapport

Le rapport est regroupé en 3 grandes sections: Avant-propos, Observation et Oiseaux. La première met la table, la seconde résume l’effort d’observation et la dernière résume l’objet de toutes ces énergies, les Oiseaux.Les différents tableaux sont maintenant plus facilement accessibles sous forme de différents onglets cliquables. Les espèces sont triées par ordre phylogénique selon les American Ornithological Societies, à moins d’indication contraire.

Ce rapport peut apparaître trop volumineux pour certains. Plusieurs se plaignent de la longueur de la section commentaires, mais si je l’enlève, d’autres se plaindront de son absence. Je vous suggère de lire ce rapport comme on consulte un atlas ou un dictionnaire : passez outre les sections que vous trouvez longues, et allez là ou vous cherchez des informations. C’est pour cela qu’il y a une table des matières cliquable. Aussi, pour améliorer votre expérience de lecteur/rédacteur, la plupart des tableaux sont téléchargeables, ce qui vous permettra de les ouvrir dans un tableur comme Excel et manipuler l’apparence pour vos fins (tri, filtrage, etc.).

Vous êtes encouragés à partager les sommaires, tableaux et figures présentés, en citant la source telle que présentée à la fin du rapport.

Remerciements

Le présent rapport n’aurait pas été possible sans la contribution des milliers d’ornithologues qui ont pris le temps de partager leurs observations aux quatre coins de la province. De plus, soulignons le travail méticuleux de saisie des données par ces compilateurs d’avant internet, sans lesquels des millions de mentions auraient reposé dans des boîtes, loin des regards des analystes. Ces compilateurs de la première génération oeuvraient pour la plupart au sein de clubs d’ornithologie régionaux qui collectaient les feuillets d’observation par la poste ou par personne interposée. Dorénavant, cette étape intermédiaire de compilation n’existe pratiquement plus, mais le Québec ornithologique bénéficie encore de près d’une trentaine de réviseurs régionaux qui scrute attentivement les mentions inusitées soumises à eBird, assurant ainsi un contrôle de qualité essentiel.

Merci à toutes ces personnes dont la contribution au loisir et à la science ornithologique est inestimable.

Sur ce, bonne lecture!

André Desrochers


Observation

Protocoles

Ce tableau présente les nombres de listes selon différents protocoles d’observation des oiseaux pratiqués durant cette saison dans la zone considérée. Voici un extrait de la documentation eBird (traduction libre) par rapport aux principaux protocoles utilisés:

  • Baguage d’oiseaux - Protocole pour les opérations de baguage afin de signaler les oiseaux capturés ou des relevés complets d’un site combinant des oiseaux capturés et observés. Répondre “non” à la question demandant si vous déclarez toutes les espèces “si vous ne signalez que des oiseaux capturés; répondez” oui "si vous inclure les oiseaux pris au filet et observés. Veuillez lire le protocole complet sur ce lien.

  • Carnet de notes - informations saisie par des compilateurs ÉPOQ à partir de tierces personnes.

  • Communication personnelle - Mentions de tierces personnes qu’on veut ajouter à eBird. Indiquer la source dans les commentaires de la liste.

  • Cris nocturnes - Protocole stationnaire spécialement conçu pour noter les oiseaux migrateurs nocturnes. Cochez “Non” à la question sur “Toutes les espèces signalées”. Plus de détails peuvent être trouvés ici.

  • Emplacement aléatoire - Pour projets scientifiques. Emplacements déterminés par un tirage au hasard de coordonnées ou toute autre approche similaire. L’observateur ne choisit donc pas des sites “propices” mais plutôt des sites représentatifs d’une localité plus grande.

  • En déplacement - Observations effectuées sur une période de temps connue tout en se déplaçant. Vous devriez pouvoir estimer le la distance que vous avez parcourue pendant votre sortie, à pied ou en véhicule. Si vous n’êtes pas sûr de la distance ou de la zone que vous avez parcourue, veuillez saisir votre observation en tant qu’ “informelle”. Voici des exemples de déplacements: parcourir un sentier dans un parc local, conduire un véhicule à vitesse réduite, participer à une excursion en bateau pélagique ou même observer les oiseaux en faisant du jogging dans votre quartier. Champs Date / Effort requis: Date, Heure de début, durée et distance parcourue.

  • Feuillet ÉPOQ - Données issues de feuillets d’observations quotidiennes de l’Étude des Populations d’Oiseaux du Québec (ÉPOQ). Ces feuillets en papier étaient jadis remplis par les observateurs à la fin de leur excursion, et envoyés à leur club régulièrement. On y notait les oiseaux tout comme avec eBird, ainsi que l’heure du début et de la fin de l’excursion, le nom de la localité et les observateurs. Ces feuillets, saisis originalement dans ÉPOQ, ont été transférés à eBird manuellement par les observateurs assidus, et de manière générique (Observateur = ÉPOQ) pour le reste des observateurs.

  • Feuillet WWW - Outil de saisie de listes d’observations par Denis Lepage (Oiseaux Canada) - n’est plus disponible.

  • Feuillet WWW du RQO - Pendant quelques années le regroupement QuébecOiseaux offrait aux observateurs de saisir leurs observations via le site web du regroupement - n’est plus disponible.

  • Historique - L’objectif principal était l’observation des oiseaux, mais l’heure de début, la durée ou la distance n’ont pu être estimés. Ce protocole permet de définir l’heure de début, la durée et la distance, mais aucun n’est requis. Champs Date / Effort requis: Date

  • Informelle - Les observations ne comprennent pas de distance ou de durée.Par exemple un oriole qui passe pendant que vous vérifiez votre courrier, un colibri se nourrissant dans votre jardin pendant vous lavez la vaisselle, une gélinotte au bord de la route pendant que vous vous rendez au travail ou une volée de jaseurs qui survole votre propriété pendant que vous désherbez votre jardin. Champs Date / Effort requis: Date.

  • Mentions de la littérature - Informations saisie par des compilateurs ÉPOQ à partir de tierces personnes.

  • Mentions publiées sur Internet - Mentions de tierces personnes, provenant de sites comme les médias sociaux, qu’on veut ajouter à eBird. Indiquer la source (nom, lien URL, etc.) dans les commentaires de la liste.

  • Pélagique - Protocole spécialisé dans l’observation des oiseaux pélagiques. S’il vous plaît visitez la description complète du protocole (anglais).

  • Stationnaire - Observations effectuées sur une période de temps connue, mais sans aucune distance. Cela ne signifie pas que vous devez rester immobile pendant que vous notez les oiseaux; vous devez juste rester dans une zone environ 30 mètres de diamètre. Des exemples de comptes stationnaires sont: stations d’écoute, dénombrements de rapaces ou de la côte, assis dans votre jardin . Champs Date / Effort requis: Date, heure de début et durée.

  • Superficie précise - Si vous êtes capable d’estimer la taille (hectares) de la zone que vous avez parcourue. La principale mesure de l’effort est la superficie. Les mesures d’effort secondaires sont la durée et la distance parcourue. Voici des exemples: recherche active d’oiseaux reproducteurs ou de canot dans un parc ou un boisé local à travers un marais pour compter les échassiers. Une randonnée ornithologique dans votre quartier ou propriété privée peut être un compte de surface si vous êtes en mesure d’estimer la taille de la zone que vous avez recherchée. Champs Date / Effort requis: Date, heure de début, durée et zone Couvert.

Protocoles eBird utilisés, été 2018 ( COL )


Protocole Juin Juillet Saison
En déplacement 160 94 254
Informelle 51 39 90
Stationnaire 41 35 76
Historique 12 9 21
Baguage d’oiseaux 8 0 8
Total 272 177 449





Par mois

Il est possible que les totaux mensuels diffèrent de ceux du tableau précédent (protocoles). Ceci est dû aux rares occasions où des observateurs partageant une liste modifient le protocole, notamment. À ne pas faire!!! 2

Effort mensuel d’observation, été 2018 ( COL )


Mois Listes Partagées Localités Heures Heures
/Liste
Km Mentions Mentions
/Liste
Espèces Observateurs
Juin 272 25 110 401.9 1.5 494.8 3 916 14.4 136 119
Juillet 177 24 86 163.9 0.9 255.9 2 049 11.6 120 86
Saison 449 49 162 565.8 1.3 750.7 5 965 13.3 145 164





Observateurs

Bienvenue aux 13 nouveaux observateurs et groupes dans notre territoire!

Ce sont: Serge Archambault, Zachary Déziel, Marie Ferland, André Gagnon, Peter Kavouras, Michel Letendre, Lyne Ouellette, Christian Pelletier, Mélanie Poirier, John Sepenoski, Sylvain Tailly, Caroline Tétrault, Cristine Van Dyke


Les personnes qui désirent rester anonymes peuvent signaler leur préférence en communiquant par courriel avec l’auteur de ces rapports. Notez que les noms des observateurs sont précédés de “EPOQ” lorsque leurs observations provenaient de cette base de données. Les observateurs anonymes sont présentés avec leur identifiant unique eBird, ce qui évite que leurs statistiques soient agglomérées. Ces identifiants ne sont d’utilité que pour les gestionnaires de données et respectent l’anonymat.


Contributions des observateurs, été 2018 ( COL )
Cliquez sur les en-têtes de colonnes pour trier le tableau. Listes informelles incluses 3


Au total, 164 observateurs ont partagé leurs découvertes cette saison.


Tendances

Voici les tendances dans l’effort d’observation, depuis 1980. Avant 2010, les données proviennent surtout d’ÉPOQ, ce qui rend les comparaisons plus difficiles dans le cas des distances parcourues et des nombres de localités. Les distances parcourues n’étaient pas disponibles avec ÉPOQ. Aussi, les localités étaient enregistrées avec moins de précision, menant à l’enregistrement de moins de localités. La gestion des listes partagées était aussi différente, rendant les nombres d’observateurs plutôt imprécis avant eBird.

Depuis l’arrivée d’eBird on note aussi des tendances dans le comportement des observateurs. Ceux-ci tendent notamment à enregistrer davantage de listes de moindre durée et correspondant à des localités plus précises.

Tendances de de l’effort d’observation depuis 2010, été ( COL )
Pour télécharger le graphique, utilisez le menu contextuel (clique-droite en Windows)
et sélectionnez “Enregistrer l’image sous…” ou “Copier l’image”





Par site (carte)

Nombres de listes eBird, été 2018 ( COL )

Zoomer pour détails. Glissez la souris sans relâcher le bouton pour déplacer la carte.





Par site (tableau)

Le tableau ci-dessous présente les sites les plus visités, par nombre décroissant du nombre d’heures d’observation. Pour obtenir le tableau complet pour analyse, cliquez le bouton “Télécharger” sous le tableau (disponible avec certains fureteurs seulement, incluant Chrome). Les sites en rouge sont des sites publics ( hotspots dans le lexique d’eBird).

Sites les plus visités, été 2018 ( COL )

Cliquez sur le nom du site pour localiser sur Google Maps. Une nouvelle fenêtre s’ouvrira. Cliquez sur les en-têtes de colonnes pour trier le tableau.






Oiseaux

Sommaire par espèce

Si vous voulez des détails sur les premières et dernières mentions de la saison, ou encore le nombre maximum d’oiseaux observés, cliquez sur les liens correspondants (en bleu), ce qui vous emmènera à la première liste soumise à eBird qui a établi le record pour cette saison. Afin de faciliter la lisibilité du tableau, dans les cas où plusieurs listes sont ex-aequo, seules les premières listes soumises établissant le record pour cette saison sont présentées. L’ensemble des listes produisant les records cette saison est disponible dans les tableaux Arrivées les plus hâtives cette saison et Départs les plus tardifs cette saison. Les nombres de mentions par mois sont présentées entre parenthèses (printemps: mars, avril, mai; été: juin, juillet; automne: août, septembre, octobre, novembre; hiver: décembre, janvier, février)

Les espèces dont le nom est vert ont été observées un nombre exceptionnellement élevé de fois cette année (colonne “Mentions”), celles dont le nom est rouge ont été observées exceptionnellement rarement. Les nombres exceptionnellement élevés ou faibles résultent de plusieurs facteurs, incluant probablement l’abondance réelle de l’espèce, mais aussi d’autres facteurs tels que des changements dans la facilité d’observer l’espèce (p. ex. sites rendus accessibles, ou éliminés) ou encore des changements dans les comportements des observateurs (évolution temporelle de l’aptitude à identifier, de la fréquentation de sites, etc.). Par exemple, une espèce généralement difficile à observer ou très rare a pu se tenir dans un lieu très fréquenté cette saison, rendant son nombre d’observations élevé.

Sommaire des espèces, été 2018 ( COL )

Cliquez sur les en-têtes de colonnes pour trier le tableau. “Exceptionnel” = à au moins 2 sigmas (écarts-types) de la moyenne depuis 10 ans à pareille saison Constance = % listes complètes mentionnant l’espèce Abondance = Constance x Nmoy = Total d’oiseaux / Nb de listes complètes (selon le système ÉPOQ) Il est possible que certaines listes aient été révisées ou supprimées depuis la confection de ce rapport





Espèces rares

Voici les espèces mentionnées moins d’une fois par 10 000 mentions dans la province ou représentant moins d’une fois par 1000 mentions si le territoire visé est un club. Ces ratios sont calculés à la saison courante, dans les 10 dernières années. Attention - une espèce peut être assez abondante dans une région tout en étant relativement rarement observée (p. ex. Tétras du Canada, Petite Nyctale), ainsi elle apparaîtra dans cette liste. À l’opposé, des espèces charismatiques et très visibles (p. ex. Grande Aigrette), ainsi que des raretés restant longtemps au même site peuvent être absentes de la liste. La « rareté » d’un oiseau est bien subjective. Aucune définition ne fera l’affaire de tous, mais un seuil de pourcentage comme ici est une manière comme une autre de trancher. Quel que soit le seuil choisi, il se trouvera toujours des lecteurs à l’aise avec le choix, et d’autres qui se plaindront!

Afin d’éviter les répétitions et noms de sites multiples, les sites sont regroupés ici avec un seuil de distance de 5 km 4. Seul le site de la première mention est identifié, mais la localité présentée sur Google Maps représente la moyenne des coordonnées d’observations.

Afin de respecter les règles d’eBird, aucun détail n’est présenté sur les espèces jugées “sensibles” par eBird. Au Québec, il s’agit du Faucon gerfaut, de la Chouette épervière et de la Chouette lapone.



Espèces observées rarement, été 2018 ( COL )

Les hybrides, les oiseaux identifiés uniquement à leur genre (p. ex. Calidris sp.) ou à d’autres groupes plus larges (famille, ordre,.) ont été exclus. 5


OIE DES NEIGES, Anser caerulescens


BERNACHE CRAVANT, Branta bernicla

  • Le 4 juin: Fort Chambly, nb. max: 1 . Observateur.s: Olivier Barden

  • Le 22 juin: Ile Deslauriers, nb. max: 1 . Observateur.s: Jean-François Giroux


SARCELLE À AILES BLEUES, Spatula discors


FULIGULE À COLLIER, Aythya collaris


GARROT À OEIL D’OR, Bucephala clangula

  • Du 4 juin au 21 juillet: Fort Chambly, nb. max: 8 . Observateur.s: Olivier Barden; Christian Coté; Guy Lafond; obsr1075671, Claude Drolet; Serge Rivard, Danielle Bussières; Hélène Hamel (Observé 8 journées différentes)

GRAND HARLE, Mergus merganser

  • Le 2 juin: Ilet Vert, nb. max: 2 . Observateur.s: Rejean Brouillard

  • Le 26 juillet: Fort Chambly, nb. max: 5 . Observateur.s: Hélène Hamel; Samuel Denault, Olivier Barden


COULICOU À BEC JAUNE, Coccyzus americanus


COULICOU À BEC NOIR, Coccyzus erythropthalmus

  • Le 3 juin et le 15 juillet: Parc Michel-Chartrand, nb. max: 1 . Observateur.s: Jean Crépeau

  • Du 6 juin au 11 juin: PN du Mt-St-Bruno, nb. max: 1 . Observateur.s: Charles Samoisette-Pilon; Francois Grenon, Leah den Besten (Observé 3 journées différentes)


TOURNEPIERRE À COLLIER, Arenaria interpres

  • Le 2 juin: Ilet Vert, nb. max: 3 . Observateur.s: Rejean Brouillard

BÉCASSEAU MINUSCULE, Calidris minutilla

  • Le 9 juin et le 28 juillet: Bassin de Chambly, nb. max: 4 . Observateur.s: André Messier

BÉCASSEAU SEMIPALMÉ, Calidris pusilla

  • Le 8 juin et le 27 juillet: Parc Marie-Victorin,, Longueuil QC, nb. max: 5 . Observateur.s: Guy Lafond; Samuel Denault

  • Du 9 juin au 28 juillet: Bassin de Chambly, nb. max: 27 . Observateur.s: André Messier; Samuel Denault, Olivier Barden (Observé 3 journées différentes)


BÉCASSINE DE WILSON, Gallinago delicata


CHEVALIER SOLITAIRE, Tringa solitaria


GRAND CHEVALIER, Tringa melanoleuca


PETIT CHEVALIER, Tringa flavipes


MOUETTE DE BONAPARTE, Chroicocephalus philadelphia

  • Du 5 juin au 26 juillet: Fort Chambly, nb. max: 5 . Observateur.s: Olivier Barden; Christian Coté; Jacques Bélanger; Daniel Jauvin, Pierre Bergeron; Samuel Denault, Olivier Barden (Observé 5 journées différentes)

BUTOR D’AMÉRIQUE, Botaurus lentiginosus


ÉPERVIER BRUN, Accipiter striatus


PYGARGUE À TÊTE BLANCHE, Haliaeetus leucocephalus


BUSE À QUEUE ROUSSE, Buteo jamaicensis

  • Du 7 juin au 30 juillet: PN du Mt-St-Bruno, nb. max: 1 . Observateur.s: Dominique Dufault; Gaston Hamelin, Hélène Hamel; Michel Asselin (Observé 3 journées différentes)

CHOUETTE RAYÉE, Strix varia

  • Du 3 juin au 27 juillet: PN du Mt-St-Bruno, nb. max: 2 . Observateur.s: Christian Pelletier; Charles Samoisette-Pilon; Dominique Dufault; Étienne McKenven; Mario Pelletier, Louise Rodrique; Louis Brodeur; Yvon Trépanier (Observé 8 journées différentes)

PIC À VENTRE ROUX, Melanerpes carolinus

  • Le 5 juin: Fort Chambly, nb. max: 1 . Observateur.s: Olivier Barden

VIRÉO À GORGE JAUNE, Vireo flavifrons

  • Du 15 juin au 31 juillet: PN du Mt-St-Bruno, nb. max: 1 . Observateur.s: Charles Samoisette-Pilon; Christian Coté (Observé 3 journées différentes)

ALOUETTE HAUSSE-COL, Eremophila alpestris


ROITELET À COURONNE RUBIS, Regulus calendula


SITTELLE À POITRINE ROUSSE, Sitta canadensis

  • Du 8 juin au 31 juillet: PN du Mt-St-Bruno, nb. max: 3 . Observateur.s: Dominique Dufault; Charles Samoisette-Pilon; Louis & Celine St-Arnaud; Mario Pelletier, Louise Rodrique; Samuel Denault, Olivier Barden; Suzanne Labbé, Pierre Bannon (Observé 7 journées différentes)

GRIMPEREAU BRUN, Certhia americana


TROGLODYTE DES FORÊTS, Troglodytes hiemalis

  • Du 8 juin au 15 juin: PN du Mt-St-Bruno, nb. max: 1 . Observateur.s: Charles Samoisette-Pilon (Observé 4 journées différentes)

  • Le 12 juin: Bois du Fer à Cheval, nb. max: 1 . Observateur.s: Juliette Duranleau


TROGLODYTE DE CAROLINE, Thryothorus ludovicianus

  • Du 16 juin au 31 juillet: Ile Goyer, nb. max: 1 . Observateur.s: Gaston Hamelin, Hélène Hamel; Hélène Hamel (Observé 5 journées différentes)

MOQUEUR POLYGLOTTE, Mimus polyglottos

  • Du 4 juin au 18 juin: Solar, nb. max: 1 . Observateur.s: Bernard Lavoie; Lucien Lemay, Club COC, Nicole Guénette, Denis Sirois, Alain Bessette, Françoise Brunette; Claudette Archambault; Guy Paquin; Gilles Ethier; Jean-Claude Charbonneau; Alain Bessette; Claude Lalande; Pierre Casavant (Observé 8 journées différentes)

  • Du 15 juin au 18 juillet: rue Valois, maison,Brossard, nb. max: 1 . Observateur.s: Marieta Manolova; Philippe Blain; Guy Lafond (Observé 7 journées différentes)


GRIVE À DOS OLIVE, Catharus ustulatus


GRIVE SOLITAIRE, Catharus guttatus

  • Le 7 juin et le 12 juin: Bois du Fer à Cheval, nb. max: 1 . Observateur.s: Juliette Duranleau

  • Du 8 juin au 21 juillet: PN du Mt-St-Bruno, nb. max: 3 . Observateur.s: Dominique Dufault; Charles Samoisette-Pilon; Gaston Hamelin, Hélène Hamel; Mario Pelletier, Louise Rodrique (Observé 6 journées différentes)

  • Le 15 juin et le 28 juin: Boisée Du Tremblay, nb. max: 1 . Observateur.s: Guy Paquin; Jonathan Gagnon


MERLE D’AMÉRIQUE [MIGRATORIUS], Turdus migratorius [migratorius Group]


ROSELIN POURPRÉ, Haemorhous purpureus

  • Du 13 juin au 22 juillet: PN du Mt-St-Bruno, nb. max: 2 . Observateur.s: Charles Samoisette-Pilon; Martin Lanouette; Leah den Besten; Francois Grenon, Leah den Besten (Observé 4 journées différentes)

  • Le 25 juin et le 28 juillet: nathalie, nb. max: 3 . Observateur.s: Emélie Desbiens; Benoit Cloutier-Hurteau

  • Le 19 juillet: Boisée Du Tremblay, nb. max: 1 . Observateur.s: Guy Paquin


BRUANT DES CHAMPS, Spizella pusilla

  • Le 11 juin: PN du Mt-St-Bruno, nb. max: 1 . Observateur.s: Charles Samoisette-Pilon

JUNCO ARDOISÉ, Junco hyemalis

  • Du 6 juin au 25 juin: Parc Michel-Chartrand, nb. max: 3 . Observateur.s: Myriam Cadotte (Observé 6 journées différentes)

  • Le 13 juin et le 15 juin: PN du Mt-St-Bruno, nb. max: 1 . Observateur.s: Charles Samoisette-Pilon


PARULINE DES RUISSEAUX, Parkesia noveboracensis

  • Le 11 juin: PN du Mt-St-Bruno, nb. max: 1 . Observateur.s: Charles Samoisette-Pilon

PARULINE OBSCURE, Leiothlypis peregrina


PARULINE À JOUES GRISES, Leiothlypis ruficapilla


PARULINE TIGRÉE, Setophaga tigrina


PARULINE À TÊTE CENDRÉE, Setophaga magnolia


PARULINE À POITRINE BAIE, Setophaga castanea


PARULINE À GORGE ORANGÉE, Setophaga fusca


PARULINE RAYÉE, Setophaga striata


PARULINE BLEUE, Setophaga caerulescens

  • Le 7 juin et le 15 juin: Ile Goyer, nb. max: 1 . Observateur.s: Christian Coté; Charles Samoisette-Pilon

  • Le 12 juin: Bois du Fer à Cheval, nb. max: 1 . Observateur.s: Juliette Duranleau


PARULINE À COURONNE ROUSSE, Setophaga palmarum


PARULINE DES PINS, Setophaga pinus

  • Le 16 juin: PN du Mt-St-Bruno, nb. max: 1 . Observateur.s: Charles Samoisette-Pilon

PARULINE À CROUPION JAUNE, Setophaga coronata





Nouvelles espèces

Nouvelles espèces pour la région visée (toutes saisons incluses). Consulter la section Espèces rares pour les détails sur les nouvelles espèces observées, le cas échéant.

Les hybrides, les oiseaux identifiés uniquement à leur genre (p. ex. Calidris sp.) ou à d’autres groupes plus larges (famille, ordre,.) ont été exclus.

Nouvelles espèces au Québec:

aucune

Nouvelles espèces dans le territoire du club:

aucune





Oiseaux hâtifs

Ce tableau présente, pour chaque espèce, la date la plus hâtive d’observation dans la région visée, pour la saison. À l’hiver ou au printemps, seules les espèces estivales (p. ex., parulines) ou les migrateurs de passage (p. ex., limicoles) sont considérées, et le mois de décembre est exclu à l’hiver. À l’été, les dates hâtives sont calculées pour le mois de juillet, seulement pour les migrateurs de passage, au sud du 49e parallèle. À l’automne, les mentions hâtives n’incluent que les espèces hivernales, au sud du 49e parallèle. Gardez en tête que des records plus extrêmes peuvent se produire aux saisons adjacentes. Cette liste n’inclut pas les espèces “sensibles” (déterminées par eBird): Chouette épervière, Chouette lapone, Faucon gerfaut.




Les oiseaux les plus hâtifs, été 2018 ( COL )

Cliquez sur les noms d’observateurs pour visualiser les listes dans eBird.6






Oiseaux tardifs

Ce tableau présente, pour chaque espèce, la date la plus hâtive d’observation dans la région visée, pour la saison. À l’hiver, seules les espèces estivales (p. ex., parulines) ou les migrateurs de passage (p. ex., limicoles) sont considérées, au mois de décembre seulement. Au printemps, les mentions tardives n’incluent que les espèces hivernales, au sud du 49e parallèle. À l’été, les dates tardives sont calculées pour le mois de juin, seulement pour les migrateurs de passage et les hivernants, au sud du 49e parallèle. À l’automne, les mentions tardives n’incluent que les espèces estivales ou les migrateurs de passage, au sud du 49e parallèle. Gardez en tête que des records plus extrêmes peuvent se produire aux saisons adjacentes. Cette liste n’inclut pas les espèces “sensibles” (déterminées par eBird): Chouette épervière, Chouette lapone, Faucon gerfaut.




Les oiseaux les plus tardifs, été 2018 ( COL )

Cliquez sur les noms d’observateurs pour visualiser les listes dans eBird.7






Grands nombres

Ce tableau présente, pour chaque espèce, le plus grand nombre rapporté dans une liste dans la région visée, pour la saison. Toutes les mentions avec nombre indéterminé ou égal à un sont ignorées. Cette liste n’inclut pas les espèces “sensibles” (déterminées par eBird): Chouette épervière, Chouette lapone, Faucon gerfaut.




Les plus grands nombres, été 2018 ( COL )

Cliquez sur les nombres d’maximaux pour visualiser les listes dans eBird.8






Nouveaux records

Pour faciliter la lisibilité, seules les premières listes soumises établissant un record sont présentées. Pour avoir toutes les listes référant à un record d’arrivée ou de départ, se référer aux onglets Oiseaux hâtifs ou Oiseaux tardifs. Les nouveaux records et anciens records correspondants sont marqués par des liens cliquables (bleus) lorsque présents dans eBird. Les records non cliquables proviennent d’ÉPOQ (Larivée 2016).

Colonnes:

  • MaxQc = Record du nombre dans une liste, pour la province et la saison
  • MaxClub = Record du nombre dans une liste, pour le club et la saison
  • NouvMax = Nouveau record de nombre pour la saison (comparez à ceux du club et de la province)
  • ArrQc = Record d’arrivée pour la province
  • ArrClub = Record d’arrivée pour le club
  • NouvArr = Nouveau record d’arrivée (comparez à ceux du club et de la province)
  • DepQc = Record de départ pour la province
  • DepClub = Record de départ pour le club
  • NouvDep = Nouveau record de départ (comparez à ceux du club et de la province)



Nouveaux records, été 2018 ( COL )

Il est possible que certaines listes aient été révisées ou supprimées depuis la confection de ce rapport


Espèce MaxQc MaxClub NouvMax ArrQc ArrClub NouvArr DepQc DepClub NouvDep
Oie des neiges 20 000 7 50
Canard branchu 145 50 54
Coulicou à bec jaune 2005-06-01 2005-06-18 2018-06-07
Chevalier solitaire 27 2 3 1984-07-31 2015-07-30 2018-07-31
Urubu à tête rouge 230 10 11
Buse à épaulettes 1963-06-01 1996-06-02 2018-06-02 2012-07-31 2011-07-24 2018-07-31
Chouette rayée 1974-06-01 2016-06-04 2018-06-03
Pic à ventre roux 2003-06-01 1995-06-14 2018-06-05
Faucon pèlerin 15 4 5
Viréo à gorge jaune 1984-07-30 2000-07-19 2018-07-31
Geai bleu 81 10 20
Mésange bicolore 2009-06-01 2010-06-04 2018-06-02
Roitelet à couronne rubis 1957-06-01 1996-06-02 2018-06-02
Sittelle à poitrine rousse 1964-07-31 2010-07-30 2018-07-31
Étourneau sansonnet 10 000 300 1 000
Junco ardoisé 110 2 3 1957-06-01 1995-06-11 2018-06-06
Paruline à poitrine baie 1960-07-31 2016-06-18 2018-07-21
Paruline jaune 253 253 257
Paruline à gorge noire 1952-07-31 2000-07-19 2018-07-21
Piranga écarlate 1980-07-31 2002-07-28 2018-07-31




Commentaires

Voici une liste de tous les commentaires d’une longueur d’au moins 10 caractères. À l’intérieur de chaque espèce, les commentaires sont triés par date croissante.

IMPORTANT: Afin de permettre l’accès grand public à vos commentaires, assurez-vous que votre compte eBird soit bien paramétré. Allez dans Mon eBird, puis cliquez sur Préférences de mon eBird (en bas à droite). Dans la section vie privée, assurez-vous que la case “Ne pas montrer les commentaires associés à mes listes” n’est PAS cochée. Si votre commentaire porte sur l’âge, le sexe, ou le statut reproducteur des oiseaux, plutôt utiliser les sections prévues à cet effet, en cliquant les boutons appropriés de la section “Ajouter des détails” de votre mention.



Commentaires, été 2018 ( COL )

Cliquez sur la pointe de flèche à gauche du nom de l’espèce pour les détails (non disponible dans Internet Explorer). Cette liste exclut les commentaires courts (de moins de 10 caractères)9



OIE DES NEIGES, Anser caerulescens

  • QC - Saint-Hubert - Ma cour ( 7 juin), par Pascale Berthe. Un voilier en V est passé au-dessus de ma maison

  • NA point 7 (29 juin), par stéfany desroches. Aperçu sur le bord de l’autoroute, seul


BERNACHE DU CANADA, Branta canadensis

  • Ile aux Asperges ( 2 juin), par Rejean Brouillard. 3 bernaches étaient marques au cou de couleur orange.

  • Ilet Vert ( 2 juin), par Rejean Brouillard. Une bernache étai marqué de couleur orange au cou.

  • Arboretum, Parcs de la Frayère et des Voiles ( 3 juin), par Amanda B.. 6 goslings

  • Arboretum, Parcs de la Frayère et des Voiles ( 8 juin), par Marie O’Neill, Diane Thériault, Andrée Bourassa. Dont 13 poussins

  • Parc des étangs Antoine-Charlebois (20 juin), par Vanessa Giguère. les parents avec leurs 4 bébés (nid et oeufs observés plus tôt ce printemps)

  • Parc du Pont Champlain (22 juin), par Christophe Meyer. 2 groupes d’adultes accompagnés de juvéniles sur le fleuve. Les juvéniles semblaient avoir le même âge dans un groupe donné, mais cet âge différait d’un groupe à l’autre. Observés sur le chemin du retour.

  • Arboretum, Parcs de la Frayère et des Voiles (23 juin), par Mario Pelletier, Louise Rodrique. Sur le fleuve

  • Arboretum, Parcs de la Frayère et des Voiles (25 juin), par Mélanie Poirier. avec ses petits

  • Parc Michel-Chartrand (26 juin), par Louis Lemay. Dont six immatures.

  • Arboretum, Parcs de la Frayère et des Voiles (27 juin), par Christian Coté. Deux adultes portant un collier orange (photos) : Y1R8 , Y2R3

  • Ile St-Patrice (27 juin), par Jean-François Giroux. capture de plusieurs groupes pour baguage

  • Arboretum, Parcs de la Frayère et des Voiles (21 juillet), par Alain Bessette. Dont au moins 4 avec des colliers oranges, les numéros ont été notés et transmis avec photos à l’appui


CANARD BRANCHU, Aix sponsa

  • Arboretum, Parcs de la Frayère et des Voiles ( 2 juin), par Louis Lemay. Un seul adulte.

  • Arboretum, Parcs de la Frayère et des Voiles (13 juin), par Pierre Pesant. Il ne reste que 11 canetons des 21 observés le 29 mai

  • Arboretum, Parcs de la Frayère et des Voiles (23 juin), par Mario Pelletier, Louise Rodrique. Au moins 2 portées.

  • Arboretum, Parcs de la Frayère et des Voiles (23 juin), par COA Club d’ornithologie d’Ahuntsic, Alain Renaud, Benoit Goyette, Francine Lafortune, Lise De Longchamp. 2 femelles et 18 canetons.

  • Arboretum, Parcs de la Frayère et des Voiles (25 juin), par Béatrice Bellocq, Richard Guillet, Christian Auclair. Une dizaine d’ados

  • Arboretum, Parcs de la Frayère et des Voiles (26 juin), par Michel Letendre. 1 femelle avec 10 petits et 1 mâle en plumage éclipse, 1 femelle avec 9 petits, 30 mâles en plumage éclipse avec 2 femelles

  • Arboretum, Parcs de la Frayère et des Voiles (27 juin), par Michel Letendre. 1 femelle avec 9 petits, 2 mâles en plumage éclipse

  • Arboretum, Parcs de la Frayère et des Voiles (28 juin), par Michel Letendre. 1 femelle avec 8 petits près de la plateforme (photo). Vu au télescope 20X, à l’autre extrémité de l’étang, 1 femelle avec 8 petits, 25 mâles en plumage éclipse et 2 femelles seules

  • Arboretum, Parcs de la Frayère et des Voiles ( 4 juillet), par Sylvain Tailly. Femelle avec les petits

  • Arboretum, Parcs de la Frayère et des Voiles (10 juillet), par Michel Letendre. 1 femelle avec 6 petits, 1 femelle avec 9 petits, 33 mâles en plumage éclipse, 2 femelles

  • PN du Mt-St-Bruno (13 juillet), par Yvon Trépanier. 1 femelle avec 5 cannetons et une autre femelle avec 2 cannetons


CANARD CHIPEAU, Mareca strepera

  • Arboretum, Parcs de la Frayère et des Voiles (27 juin), par Michel Letendre. 1 femelle avec 10 petits

  • Arboretum, Parcs de la Frayère et des Voiles (28 juin), par Michel Letendre. 1 femelle avec 10 petits se nourrissant au milieu de l’étang

  • Arboretum, Parcs de la Frayère et des Voiles (10 juillet), par Michel Letendre. 1 femelle avec 4 jeunes de forte taille, 1 femelle avec 7 jeunes de petite taille (poussin avec duvet)


CANARD COLVERT, Anas platyrhynchos


FULIGULE À COLLIER, Aythya collaris

  • Arboretum, Parcs de la Frayère et des Voiles (26 juin), par Michel Letendre. 1 mâle dans un secteur de l’étang dénué de végétation aquatique flottante. La bande blanche sur le bec et le croissant blanc derrière la poitrine bien visible au télescope.

GARROT À OEIL D’OR, Bucephala clangula


HARLE COURONNÉ, Lophodytes cucullatus

  • Arboretum, Parcs de la Frayère et des Voiles (28 juin), par Michel Letendre. 1 femelle à la pêche

GRÈBE À BEC BIGARRÉ, Podilymbus podiceps


PIGEON BISET (FORME DOMESTIQUE), Columba livia (Feral Pigeon)

  • Aéroport de St-Hubert (16 juin), par Alain Bessette. Place de la Savane

TOURTERELLE TRISTE, Zenaida macroura

  • Aéroport de St-Hubert (16 juin), par Alain Bessette. Chemin de la Savane

  • Aéroport de St-Hubert (18 juillet), par Alain Bessette. Chemin de la Savane


COULICOU À BEC JAUNE, Coccyzus americanus

  • PN du Mt-St-Bruno ( 7 juin), par Charles Samoisette-Pilon. Identifié par son chant caractéristique. Nous avons pu comparer son chant avec celui du COBN capturé la veille grâce à des fichiers audios. Plusieurs à l’avoir entendu.

MARTINET RAMONEUR, Chaetura pelagica

  • La Prairie, Vieux La Prairie (29 juin), par Jose Gagnon, Alain Sylvain. Arrivés sur le site à 11h45. Les 2 cheminées sont assez près pour être observées à partir du même endroit. –11:56 : Site MR 1387 : un individu est entré, et sorti à peine 1 minute plus tard –11:58 : Site MR 1559 : un individu est entré, et sorti à peine 1 minute plus tard —-Il y a d’autres cheminés occupées alentours car nous avons observé pas moins de 9 Martinets en vol en même temps dans ce secteur.

  • boucherville, rue de corbon ( 7 juillet), par carl savignac. Probablement un groupe familial avec plusieure juvenilles. Volant en groupe serre bas au-dessus des maisons.-

  • Ecluses 1-2-3 (20 juillet), par André Messier. En vol simultanément

  • Ville de Saint Lambert (24 juillet), par Pierre Pesant. Au vol au-dessus du centre-ville, comme à tous les jours cet été

  • Longueuil - ma cour (31 juillet), par Louise Falcon. Fréquentent régulièrement le secteur. Niche probablement dans le clocher de l’église sur Gentilly.


RÂLE DE VIRGINIE, Rallus limicola

  • Arboretum, Parcs de la Frayère et des Voiles (18 juillet), par Lea Bernier. Entendu dans le marais

GALLINULE D’AMÉRIQUE, Gallinula galeata

  • Arboretum, Parcs de la Frayère et des Voiles (13 juin), par Pierre Pesant. Observées en même temps

PLUVIER KILDIR, Charadrius vociferus

  • IGA (11 juin), par Amanda B.. One adult, and two young

  • Aéroport de St-Hubert (16 juin), par Alain Bessette. Chemin de la Savane

  • Parc Michel-Chartrand (25 juin), par Gwen Bonin. Dont 5 jeunes

  • Parc Michel-Chartrand (26 juin), par Louis Lemay. Dont quatre immatures

  • Aéroport de St-Hubert (18 juillet), par Alain Bessette. Chemin de la Savane


TOURNEPIERRE À COLLIER, Arenaria interpres

  • Ilet Vert ( 2 juin), par Rejean Brouillard. Poitrine noire, gorge noire, tête blanche, dos gris taché de brun. Un peu petit qu’un grand chevalier

BÉCASSEAU SEMIPALMÉ, Calidris pusilla


GOÉLAND À BEC CERCLÉ, Larus delawarensis

  • Aéroport de St-Hubert (16 juin), par Alain Bessette. Rang du Canal

  • Arboretum, Parcs de la Frayère et des Voiles (10 juillet), par Michel Letendre. en vol, au-dessus de l’étang


STERNE CASPIENNE, Hydroprogne caspia

  • Ile Deslauriers (20 juin), par Jean-François Giroux. Observé en vol au dessus de la colonie de goélands à bec cerclé: détecté par son cri caractéristique

  • Fort Chambly ( 4 juillet), par Serge Rivard, Danielle Bussières. En vol, en direction du barrage, bien vu la queue et bec, grande sterne


STERNE SP., Sterninae sp.

  • Parc Marie-Victorin & Pointe du Marigot (18 juillet), par Alysha Riquier. Could not tell if it was a Common or a Caspian Tern…

CORMORAN À AIGRETTES, Phalacrocorax auritus


PETIT BLONGIOS, Ixobrychus exilis

  • Marais Grande Allée, Brossard ( 4 juin), par Benoit Jobin. 1 mâle et une femelle

  • Arboretum, Parcs de la Frayère et des Voiles (16 juin), par André Messier. Pendant qu’un chante sur un côté du marais, j’aperçois un autre individu en vol de l’autre côté de celui-ci

  • Arboretum, Parcs de la Frayère et des Voiles (18 juin), par Guy Paquin. En vol rive sud a rive nord du marais

  • Arboretum, Parcs de la Frayère et des Voiles (27 juin), par Christian Coté. Les deux survolent le marais en même temps pour aller se réfugier dans une talle de quenouilles

  • Arboretum, Parcs de la Frayère et des Voiles ( 4 juillet), par Sylvain Tailly. Traversait le marais


GRAND HÉRON, Ardea herodias

  • Fort Chambly ( 6 juin), par Christian Coté. tous comptés en scrutant les îles et la rivière en face

  • Arboretum, Parcs de la Frayère et des Voiles (26 juin), par Michel Letendre. au repos, sur un rocher dans l’étang

  • Arboretum, Parcs de la Frayère et des Voiles (10 juillet), par Michel Letendre. s’alimente dans l’étang près des 2 rochers


GRANDE AIGRETTE, Ardea alba


BIHOREAU GRIS, Nycticorax nycticorax


BALBUZARD PÊCHEUR, Pandion haliaetus

  • Ile Ste-Thérèse (cté Marguerite-d’Youville) ( 2 juin), par Rejean Brouillard. Observation en vol.

  • Terrain vague près du parc Marie-Victorin (12 juillet), par Philippe Blain. transportant un poisson vers la Rive-Sud; suivi par une sterne et un carouge


BUSARD DES MARAIS, Circus hudsonius

  • Ile aux Canards ( 2 juin), par Rejean Brouillard. Observation en vol.

  • Domicile (23 juin), par Vanessa Giguère. survolant le champ, corps gris, masque, ventre et croupion blanc, bout des ailes noir


ÉPERVIER DE COOPER, Accipiter cooperii

  • PN des Îles-de-Boucherville (incluant Île Charron) ( 6 juillet), par Yves Gauthier (Mtl). Poursuivi et harcelé par un Tyran tritri

CHOUETTE RAYÉE, Strix varia


PIC À VENTRE ROUX, Melanerpes carolinus

  • Fort Chambly ( 5 juin), par Olivier Barden. Un mâle arrive de l’est et se pose dans un érable argenté à l’entrée en vocalisant. Quitte vers l’ouest en longeant le bassin environ trois minutes plus tard.

PIC FLAMBOYANT, Colaptes auratus

  • Bassin de Chambly (28 juillet), par André Messier. Agrandissent de la cavité naturelle utilisée par le Pic mineur, il y a quelques mois

CRÉCERELLE D’AMÉRIQUE, Falco sparverius

  • QC - Autoroute 30 / QC-116 (échangeur) (10 juin), par Pascale Berthe, Marieta Manolova, Chantal Trudel. A hauteur de sortie 78

  • Aéroport de St-Hubert (16 juin), par Alain Bessette. Route de l’Aéroport (partie n’étant pas en construction)

  • Aéroport de St-Hubert (18 juillet), par Alain Bessette. Rue René Descartes; loin dans le champ, la femelle chassait le mâle lorsqu’il s’approchait d’elle


FAUCON ÉMERILLON, Falco columbarius

  • Longueuil - ma cour (10 juin), par Louise Falcon. 1 couple se tient dans le pin de ma voisine depuis 3 semaines. Je les ai vu s’accoupler par trois fois il y a environ 3 semaines. depuis, le mâle (je crois) se perche régulièrement dans les arbres environnants et vient au nid (qu’on devine à peine) régulièrement en criant.

  • Barrage, Chambly (25 juillet), par Richard Lafrance. un au sommet d’un poteau et un au vol autour

  • Longueuil - ma cour (31 juillet), par Louise Falcon. couple nicheur avec au moins un petit, peut-être plus. Bien caché dans le pin. On l’entend crier lorsque les parents quittent le nid. Doit être né il y a 10-15 jours.


FAUCON PÈLERIN, Falco peregrinus


MOUCHEROLLE DES AULNES, Empidonax alnorum


MOUCHEROLLE TCHÉBEC, Empidonax minimus


VIRÉO À GORGE JAUNE, Vireo flavifrons

  • PN du Mt-St-Bruno (15 juin), par Charles Samoisette-Pilon. D’abord repéré au par son chant puissant enroué et court et par la suite observé. Gorge et poitrine d’un jaune vif et présence de deux bandes blanches sur les ailes. Enregistrements. Revu le lendemain (samedi le 16 juin).

  • PN du Mt-St-Bruno (16 juin), par Charles Samoisette-Pilon. Possiblement le même individu que la veille (15 juin). Chant puissant et enroué, ce tenait dans les sentiers entourant le lac aux bouleaux. Enregistrement.

  • PN du Mt-St-Bruno (31 juillet), par Christian Coté. Entendu, puis photographié près du moulin. Il se nourrissait dans les grands arbres qui l’entourent.


VIRÉO MÉLODIEUX, Vireo gilvus

  • Piste de la voie maritime (13 juin), par Diane Demers. Probablement plus.

CORNEILLE D’AMÉRIQUE, Corvus brachyrhynchos

  • Aéroport de St-Hubert (16 juin), par Alain Bessette. Chemin de la Savane

GRAND CORBEAU, Corvus corax

  • PN des Îles-de-Boucherville (incluant Île Charron) (10 juillet), par Caroline Tétrault. adulte qui «jouait» avec deux juvéniles

  • Centre plein air Brossard (28 juillet), par Alain Bessette. En vol et vocal


MÉSANGE BICOLORE, Baeolophus bicolor


HIRONDELLE NOIRE, Progne subis

  • Ile Demers ( 1 juin), par Hélène Hamel. En vol au dessus de nous pendant un bon 30 minutes

  • Chambly, chemin du Canal (21 juin), par Richard Lafrance. dans un condo


HIRONDELLE DE RIVAGE, Riparia riparia

  • Ile St-Patrice (27 juin), par Jean-François Giroux. Nichent dans les micro-falaises érodées du bord de l’île

  • Arboretum, Parcs de la Frayère et des Voiles (18 juillet), par Lea Bernier. Entendu et bien vu la bande pectorale brune. Je les ai vues au-dessus de la piste cyclable menant aux jardins intermunicipaux


HIRONDELLE RUSTIQUE, Hirundo rustica

  • Aéroport de St-Hubert (16 juin), par Alain Bessette. Chemin de la Savane

  • Parc de la Cité (16 juin), par François Thibault. Au moins 4 nids avec des jeunes dedans sous le petit pont vert au milieu du lac.

  • Aéroport de St-Hubert (11 juillet), par Alysha Riquier. Swallows seem to be occupying a sea container


HIRONDELLE À FRONT BLANC, Petrochelidon pyrrhonota

  • Cliff Swallow Ch de Saint-Jean, La Prairie (45.3926,-73.4219) (10 juin), par obsr34603. flying alongside bridge where they likely nest

  • Parc de la Cité (16 juin), par François Thibault. Un seul nid actif sous la passerelle de métal passant dans le tunnel reliant les 2 sections du lac.

  • Chambly, chemin du Canal (21 juin), par Richard Lafrance. 2 sites, un sous le pont de la rte112 (4 adultes vus et 14 nids) l’autre plus importante sous le pont de l’autoroute 10 (12 adultes vus et beaucoup de nids)

  • Chambly, chemin du canal2 (21 juin), par Gilles Ethier. Sous le viaduc de la route 112 au dessus du canal de Chambly

  • Ecluse de St-Lambert (18 juillet), par Pierre Pesant. Environ 20 nids en bon état et plusieurs nids endommagés. Colonie présente au site depuis des décennies


HIRONDELLE SP., Hirundinidae sp.

  • Qc, Verchères, étang d’épuration (21 juillet), par Daniel Ouellette. Hirondelle bicolore ou de rivage.

SITTELLE À POITRINE BLANCHE, Sitta carolinensis

  • Home (28 juin), par Amanda B.. All together following each other. Must be a family? Not acting competitive at all.

  • Rivière-aux-Pins, Boucherville ( 8 juillet), par Felix Provencher. Utilisation d’une mangeoire


GRIMPEREAU BRUN, Certhia americana


TROGLODYTE FAMILIER, Troglodytes aedon

  • PN du Mt-St-Bruno–entrée St-Basile-le-Grand (14 juillet), par Leah den Besten. 4 different locations on my walk.

TROGLODYTE DES MARAIS, Cistothorus palustris

  • Arboretum, Parcs de la Frayère et des Voiles ( 3 juin), par Pierre Pesant. Entendus des 2 côtés de l’étang

  • Arboretum, Parcs de la Frayère et des Voiles (13 juin), par Pierre Pesant. Au moins 3 entendus dans les joncs


ÉTOURNEAU SANSONNET, Sturnus vulgaris

  • Aéroport de St-Hubert (18 juillet), par Alain Bessette. Chiffre conservateur; tous ensemble sur des fils et dans les arbres sur la Route de l’Aéroport (partie accessible)

MOQUEUR POLYGLOTTE, Mimus polyglottos

  • Saint-Bruno-de-Montarville - Graham-Bell (15 juin), par Jean-Claude Charbonneau. Observé de la rue Graham-Bell, près de la Coop des techniciens ambulanciers. Trouvé aussi grâce aux infos fournies par Claudette Archambault sur la page des Oiseaux rares du Québec.

  • rue Valois, maison,Brossard (15 juin), par Marieta Manolova. premier fois pour ma cour. Present aussi le soir, après mon retour de travail.

  • Aéroport de St-Hubert (16 juin), par Alain Bessette. Un Moqueur polyglotte entendu et revu cet après-midi sur la rue Graham-Bell à proximité de l’édifice de la CETAM non loin de l’Aéroport de Saint-Hubert. Présent depuis au moins une semaine, mais malheureusement il était loin dans le champ. Photo médiocre car prise de très loin.

  • 950 Rue Graham Bell, Saint-Bruno-de-Montarville, Québec, CA (45,515, -73,378) (18 juin), par Pierre Casavant. Trouver au même endroit, se fait bien discret. Photo disponible.

  • rue Valois, maison,Brossard (20 juin), par Marieta Manolova. toujour present au même endroit. Chante chaque matin .

  • rue Valois, maison,Brossard (26 juin), par Marieta Manolova. l’oiseau a une malformation au bec, il est long et courbé, photos à venir


MERLEBLEU DE L’EST, Sialia sialis

  • Parc Michel-Chartrand (18 juillet), par Philippe Blain. jeunes ensemble

GRIVE FAUVE, Catharus fuscescens

  • Piste ski de fond, Chambly QC ( 8 juillet), par Guy Lafond. entendu seulement

MERLE D’AMÉRIQUE, Turdus migratorius


JASEUR D’AMÉRIQUE, Bombycilla cedrorum

  • Aéroport de St-Hubert (16 juin), par Alain Bessette. Rue René Descartes

  • Parc des étangs Antoine-Charlebois (19 juin), par Vanessa Giguère. mangeant des petites baies qui commencent à mûrir

  • Parc des étangs Antoine-Charlebois (19 juin), par Vanessa Giguère. tous en train de manger des baies

  • Arboretum, Parcs de la Frayère et des Voiles (27 juin), par Pierre Casavant. Dont 2 sur le nid

  • Aéroport de St-Hubert (18 juillet), par Alain Bessette. Rue Graham Bell

  • PN du Mt-St-Bruno–entrée St-Basile-le-Grand (29 juillet), par Caroline Tétrault. 3 juvéniles se font nourrir


MOINEAU DOMESTIQUE, Passer domesticus

  • Piste cycl. Chambly/Ïle Ste-Marie (10 juin), par Serge Rivard, Danielle Bussières. dans un des nids d’hirondelle sous le pont.

  • Aéroport de St-Hubert (16 juin), par Alain Bessette. Chemin de la Savane

  • Chambly, chemin du Canal (21 juin), par Richard Lafrance. Copulation

  • Chambly, chemin du canal2 (21 juin), par Gilles Ethier. installer eux aussi dans d’anciens nids d’Hirondelles à front blanc sous le viaduc de la route 112 au dessus du canal de Chambly.

  • Parc Michel-Chartrand (22 juin), par Diane Thériault. Occupation des nichoirs à hirondelles bicolores

  • La Prairie, Vieux La Prairie (29 juin), par Jose Gagnon, Alain Sylvain. évaluation approximative minimale

  • Aéroport de St-Hubert (18 juillet), par Alain Bessette. Chiffre conservateur; Place de la Savane; tous ensemble


CHARDONNERET JAUNE, Spinus tristis

  • Aéroport de St-Hubert (16 juin), par Alain Bessette. Rang du Canal

  • Rivière-aux-Pins, Boucherville ( 8 juillet), par Felix Provencher. Utilisation d’une mangeoire

  • Aéroport de St-Hubert (18 juillet), par Alain Bessette. Boulevard Clairevue


BRUANT FAMILIER, Spizella passerina

  • QC - Saint-Hubert - Ma cour (22 juin), par Pascale Berthe. Les juvéniles se font nourrir de graines millet/alpiste

  • Parc Michel-Chartrand (18 juillet), par Philippe Blain. Beaucoup de jeunes

  • Chez Michel Bertrand (29 juillet), par Michel Bertrand. Nourrissant un Vacher à tête brune juvénile sous nos mangeoires.


BRUANT DES CHAMPS, Spizella pusilla


BRUANT À GORGE BLANCHE, Zonotrichia albicollis


BRUANT DES PRÉS, Passerculus sandwichensis

  • Aéroport de St-Hubert (16 juin), par Alain Bessette. Route de l’Aéroport & Boulevard Clairevue

  • Aéroport de St-Hubert (18 juillet), par Alain Bessette. Route de l’Aéroport (partie accessible)


BRUANT CHANTEUR, Melospiza melodia

  • La Prairie, Rue Picasso ( 1 juillet), par Jose Gagnon, Alain Sylvain. Un jeune récemment sorti du nid.

  • Rivière-aux-Pins, Boucherville ( 8 juillet), par Felix Provencher. Utilisation d’une mangeoire

  • Aéroport de St-Hubert (18 juillet), par Alain Bessette. Chiffre conservateur


BRUANT DES MARAIS, Melospiza georgiana


GOGLU DES PRÉS, Dolichonyx oryzivorus

  • Arboretum, Parcs de la Frayère et des Voiles ( 9 juin), par Jacques Bélanger. Dans le champ un peu plus loin. Tous mâles. Un photographe a pris une femelle.

CAROUGE À ÉPAULETTES, Agelaius phoeniceus

  • Piste de la voie maritime (13 juin), par Diane Demers. Au moins autant que de Paruline jaunes.

  • Aéroport de St-Hubert (18 juillet), par Alain Bessette. Chiffre conservateur


VACHER À TÊTE BRUNE, Molothrus ater


QUISCALE BRONZÉ, Quiscalus quiscula

  • Aéroport de St-Hubert (18 juillet), par Alain Bessette. Place de la Savane

PARULINE MASQUÉE, Geothlypis trichas

  • PN du Mt-St-Bruno ( 6 juin), par Caroline Pazzy. -Belle paruline masqué dans les arbuste

  • Aéroport de St-Hubert (18 juillet), par Alain Bessette. Site de construction sur le Chemin de la Savane


PARULINE FLAMBOYANTE, Setophaga ruticilla


PARULINE TIGRÉE, Setophaga tigrina

  • Rue Béïque et environs (26 juillet), par Olivier Barden. Survole la cour émettant son cri de vol typique.

PARULINE JAUNE, Setophaga petechia

  • Piste de la voie maritime (13 juin), par Diane Demers. Comptés un à un en étant conservatrice.

  • Aéroport de St-Hubert (16 juin), par Alain Bessette. Rue Graham Bell & Rang du Canal

  • Parc régional de la rivière St-Jacques (24 juin), par Diane Thériault. Nous avons vu la paruline juvénile avec une paruline jaune et elle semblait être en train d’apprendre à voler.

  • PN des Îles-de-Boucherville (incluant Île Charron) (25 juin), par Yves Gauthier (Mtl). Un juvénile hors du nid

  • Arboretum, Parcs de la Frayère et des Voiles (27 juin), par Pierre Casavant. 2 nourrissage au nid


PARULINE RAYÉE, Setophaga striata


PIRANGA ÉCARLATE, Piranga olivacea


CARDINAL ROUGE, Cardinalis cardinalis

  • Arboretum, Parcs de la Frayère et des Voiles (26 juin), par Michel Letendre. mâle chantant

  • Aéroport de St-Hubert (18 juillet), par Alain Bessette. Rang du Canal


CARDINAL À POITRINE ROSE, Pheucticus ludovicianus


PASSERIN INDIGO, Passerina cyanea





Citation

Préparé le jeudi 16 avril 2020 08:27:02

Durée de l’analyse (temps machine) : 0.34 minutes

Version 9.3 Ⓒ André Desrochers (courriel)

Citations recommandées:

Desrochers, André (2020). Sommaire saisonnier eBird: Club des ornithologues de Longueuil, Été du 1 juin 2018 au 31 juillet 2018. Regroupement QuébecOiseaux, Montréal, Québec, Canada.

eBird Basic Dataset (avril 2020). Cornell Lab of Ornithology, Ithaca, New York.


Notes

Outils de programmation

La confection de ce rapport n’aurait pas été possible sans les outils suivants:

RStudio Team (2019). RStudio: Integrated Development Environment for R. RStudio, Inc., Boston, MA. <URL: http://www.rstudio.com/>.

R Core Team (2018). R: A Language and Environment for Statistical Computing. R Foundation for Statistical Computing, Vienna, Austria. <URL: https://www.R-project.org/>.

Wickham H (2019). forcats: Tools for Working with Categorical Variables (Factors). R package version 0.4.0, <URL: https://CRAN.R-project.org/package=forcats>.

Wickham H (2019). stringr: Simple, Consistent Wrappers for Common String Operations. R package version 1.4.0, <URL: https://CRAN.R-project.org/package=stringr>.

Wickham H, François R, Henry L, Müller K (2020). dplyr: A Grammar of Data Manipulation. R package version 0.8.4, <URL: https://CRAN.R-project.org/package=dplyr>.

Henry L, Wickham H (2019). purrr: Functional Programming Tools. R package version 0.3.3, <URL: https://CRAN.R-project.org/package=purrr>.

Wickham H, Hester J, Francois R (2018). readr: Read Rectangular Text Data. R package version 1.3.1, <URL: https://CRAN.R-project.org/package=readr>.

Wickham H, Henry L (2020). tidyr: Tidy Messy Data. R package version 1.0.2, <URL: https://CRAN.R-project.org/package=tidyr>.

M<U+663C><U+3E63>ller K, Wickham H (2019). tibble: Simple Data Frames. R package version 2.1.3, <URL: https://CRAN.R-project.org/package=tibble>.

Wickham H (2016). ggplot2: Elegant Graphics for Data Analysis. Springer-Verlag New York. ISBN 978-3-319-24277-4, <URL: https://ggplot2.tidyverse.org>.

Wickham H, Averick M, Bryan J, Chang W, McGowan LD, François R, Grolemund G, Hayes A, Henry L, Hester J, Kuhn M, Pedersen TL, Miller E, Bache SM, Müller K, Ooms J, Robinson D, Seidel DP, Spinu V, Takahashi K, Vaughan D, Wilke C, Woo K, Yutani H (2019). “Welcome to the tidyverse.” Journal of Open Source Software, 4(43), 1686. doi: 10.21105/joss.01686 (URL: http://doi.org/10.21105/joss.01686).

Gagolewski M (2019). R package stringi: Character string processing facilities. <URL: http://www.gagolewski.com/software/stringi/>.

Pebesma E (2018). “Simple Features for R: Standardized Support for Spatial Vector Data.” The R Journal, 10(1), 439-446. doi: 10.32614/RJ-2018-009 (URL: http://doi.org/10.32614/RJ-2018-009), <URL: https://doi.org/10.32614/RJ-2018-009>.

Wickham H, Seidel D (2019). scales: Scale Functions for Visualization. R package version 1.1.0, <URL: https://CRAN.R-project.org/package=scales>.

Allaire J, Xie Y, McPherson J, Luraschi J, Ushey K, Atkins A, Wickham H, Cheng J, Chang W, Iannone R (2020). rmarkdown: Dynamic Documents for R. R package version 2.1, <URL: https://github.com/rstudio/rmarkdown>.

Xie Y, Allaire J, Grolemund G (2018). R Markdown: The Definitive Guide. Chapman and Hall/CRC, Boca Raton, Florida. ISBN 9781138359338, <URL: https://bookdown.org/yihui/rmarkdown>.

Grolemund G, Wickham H (2011). “Dates and Times Made Easy with lubridate.” Journal of Statistical Software, 40(3), 1-25. <URL: http://www.jstatsoft.org/v40/i03/>.

Cheng J, Karambelkar B, Xie Y (2019). leaflet: Create Interactive Web Maps with the JavaScript ‘Leaflet’ Library. R package version 2.0.3, <URL: https://CRAN.R-project.org/package=leaflet>.

Xie Y (2020). knitr: A General-Purpose Package for Dynamic Report Generation in R. R package version 1.27, <URL: https://yihui.org/knitr/>.

Xie Y (2015). Dynamic Documents with R and knitr, 2nd edition. Chapman and Hall/CRC, Boca Raton, Florida. ISBN 978-1498716963, <URL: https://yihui.org/knitr/>.

Xie Y (2014). “knitr: A Comprehensive Tool for Reproducible Research in R.” In Stodden V, Leisch F, Peng RD (eds.), Implementing Reproducible Computational Research. Chapman and Hall/CRC. ISBN 978-1466561595, <URL: http://www.crcpress.com/product/isbn/9781466561595>.

Auguie B (2017). gridExtra: Miscellaneous Functions for “Grid” Graphics. R package version 2.3, <URL: https://CRAN.R-project.org/package=gridExtra>.

Douglas Nychka, Reinhard Furrer, John Paige, Stephan Sain (2017). “fields: Tools for spatial data.” doi: 10.5065/D6W957CT (URL: http://doi.org/10.5065/D6W957CT), R package version 10.2, <URL: https://github.com/NCAR/Fields>.

Becker OScbRA, Minka ARWRvbRBEbTP, Deckmyn. A (2018). maps: Draw Geographical Maps. R package version 3.3.0, <URL: https://CRAN.R-project.org/package=maps>.

Furrer R, Sain SR (2010). “spam: A Sparse Matrix R Package with Emphasis on MCMC Methods for Gaussian Markov Random Fields.” Journal of Statistical Software, 36(10), 1-25. doi: 10.18637/jss.v036.i10 (URL: http://doi.org/10.18637/jss.v036.i10), <URL: http://www.jstatsoft.org/v36/i10/>.

Gerber F, Furrer R (2015). “Pitfalls in the Implementation of Bayesian Hierarchical Modeling of Areal Count Data: An Illustration Using BYM and Leroux Models.” Journal of Statistical Software, Code Snippets, 63(1), 1-32. doi: 10.18637/jss.v063.c01 (URL: http://doi.org/10.18637/jss.v063.c01), <URL: http://www.jstatsoft.org/v63/c01/>.

Gerber F, Moesinger K, Furrer R (2017). “Extending R packages to support 64-bit compiled code: An illustration with spam64 and GIMMS NDVI3g data.” Computer & Geoscience, 104, 109-119. ISSN 0098-3004, doi: 10.1016/j.cageo.2016.11.015 (URL: http://doi.org/10.1016/j.cageo.2016.11.015).

Gerber F, Moesinger K, Furrer R (2018). “dotCall64: An R package providing an efficient interface to compiled C, C++, and Fortran code supporting long vectors.” SoftwareX, 7, 217-221. ISSN 2352-7110, doi: 10.1016/j.softx.2018.06.002 (URL: http://doi.org/10.1016/j.softx.2018.06.002).

Gerber F, Moesinger K, Furrer R (2017). “Extending R packages to support 64-bit compiled code: An illustration with spam64 and GIMMS NDVI3g data.” Computer & Geoscience, 104, 109-119. ISSN 0098-3004, doi: 10.1016/j.cageo.2016.11.015 (URL: http://doi.org/10.1016/j.cageo.2016.11.015).

Xie Y, Cheng J, Tan X (2019). DT: A Wrapper of the JavaScript Library ‘DataTables’. R package version 0.11, <URL: https://CRAN.R-project.org/package=DT>.

Dowle M, Srinivasan A (2019). data.table: Extension of data.frame. R package version 1.12.8, <URL: https://CRAN.R-project.org/package=data.table>.



  1. À moins d’une indication contraire, ce rapport n’inclut que des observations validées par les réviseurs régionaux d’eBird.

  2. Idéalement, les listes partagées devraient avoir EXACTEMENT les mêmes infos d’échantillonnage (durée, distance, type, etc.).

  3. Les noms provenant d’ÉPOQ sont repris tel quels, et précèdent les autres. Si vous préférez ne pas avoir votre nom dans ce tableau, veuillez en informer l’auteur de ce rapport.

  4. Les regroupements de sites sont effectués selon la théorie des graphes, en utilisant des arbres couvrants de poids minimal

  5. Les observateurs partageant une liste sont séparés par des virgules, les observateurs ou groupes de listes différentes par des points-virgules. Les observateurs ou groupes sont triés par ordre croissant de la date et de l’heure de début de la liste. On peut généralement attribuer la découverte de l’oiseau au premier observateur ou groupe de la liste, à moins d’erreur de saisie de date ou d’heure (attention aux AM/PM!). Il est conseillé de consulter les commentaires si vous vouez connaître la ou les personnes qui ont découvert l’oiseau.

  6. Il est possible que certaines listes aient été révisées ou supprimées depuis la confection de ce rapport.

  7. Il est possible que certaines listes aient été révisées ou supprimées depuis la confection de ce rapport.

  8. Il est possible que certaines listes aient été révisées ou supprimées depuis la confection de ce rapport.

  9. Les photos insérées par liens URL dans des blocs de texte peuvent être présentées ici