Club des ornithologues de Longueuil

Sommaire saisonnier

Hiver du 1 décembre 2019 au 29 février 2020

André Desrochers, Regroupement QuébecOiseaux


Table des matières

Avant-propos

Fondé en 1981, QuébecOiseaux est un organisme à but non lucratif qui regroupe et représente les individus et les organismes ayant un intérêt pour l’ornithologie au Québec. Les objectifs de l’organisme sont de favoriser le développement du loisir ornithologique, de promouvoir l’étude des oiseaux et de veiller à la conservation des oiseaux et de leurs habitats.

ÉPOQ est une base de données gerée par QuébecOiseaux. Créée par l’ornithologue-visionnaire Jacques Larivée en 1975, cette initiative visait à compiler en format numérique toutes les mentions, historiques et récentes, des oiseaux du Québec. Dans les années qui suivirent, les ornithologues du Québec ont rapidement adopté le réflexe de remplir, au terme de leur excursion, un feuillet d’observations ÉPOQ. Ces feuillets contenaient la liste des quelque 300 espèces d’oiseaux du Québec et on pouvait y indiquer la localité de l’excursion, la date, les heures de début et de fin de l’excursion et bien sûr la liste des espèces observées, avec les estimations de leurs nombres. Ces feuillets étaient fourmis gratuitement par les clubs. ÉPOQ et sa fidèle communauté de contributeurs furent un phénomène unique au monde, qui a inspiré nos voisins du Sud dans la création d’eBird. ÉPOQ a cédé sa place à eBird en 2016. À sa fermeture, la base de données ÉPOQ contenait 10 025 915 mentions d’espèces d’oiseaux au Québec. En 2019, toutes les mentions d’ÉPOQ ont été transférées dans eBird.

eBird se décrit comme un projet de base de données élaboré par le Cornell Lab of Ornithology et la National Audubon Society. Il offre un moyen simple d’assurer le suivi des oiseaux observés partout dans le monde. Une des raisons de la popularité d’eBird est qu’il analyse les données personnelles de chaque observateur, par localité ou par période de temps. Les observateurs peuvent aussi télécharger leurs observations personnelles. Les observateurs peuvent également accéder, à travers une interface graphique conviviale, à toute l’information antérieure intégrée à la base de données afin de découvrir ce que d’autres observateurs ont signalé sur la planète. Cependant, eBird retient les mentions d’espèces jugées “sensibles” par l’organisation (Cornell lab of Ornithology). L’idée est de réduire le risque d’atteinte à ces espèces par les braconniers et contrebandiers. Au Québec, eBird juge que le Faucon gerfaut, la Chouette épervière et la Chouette lapone sont “sensibles”. Les sommaires présentés ici incluent néanmoins des informations générales sur ces espèces.

Quelques détails sur les données

Pour comprendre les analyses présentées dans ce rapport, voyons quelques notions de base avec les données eBird. Ces données sont disponibles sur demande et après l’autorisation des responsables (ici, le Regroupement QuébecOiseaux). Elles prennent la forme d’un fichier en format texte (lisible dans à peu près toutes les applications de traitement de texte ou d’analyse). Chaque colonne donne une information précise (Espèce, date, nombre, etc.) et chaque ligne rapporte une mention précise. Le fichier en question (base de données eBird) est mis à jour chaque année à la fin des mois suivants: février, mai, août, novembre. Tout ajout, suppression ou toute modification de liste subséquente à la dernière mise à jour sera ignorée dans ce rapport.

Dans le cas des listes partagées, l’ajout d’une personne crée une copie (clone) de la liste avec son propre numéro de série: c’est le numéro commençant par “S” qu’on voit dans le lien URL quand vous consultez une liste sur votre fureteur. Les différents observateurs peuvent modifier leur copie de la liste à leur guise (par exemple, supprimer une espèce s’ils ne l’ont pas vue contrairement à d’autres personnes du groupe). Cette flexibilité entraîne un problème: des doublons, qui sont éliminés en ne retenant qu’une seule mention de chaque espèce cumulée dans les listes partagées. Notez que les doublons, ce n’est pas juste un artéfact d’eBird, mais aussi une réalité terrain. Les “doublons” existeront toujours du fait que souvent de nombreux observateurs sont au même endroit au même moment, sans partager leurs listes eBird. Cette réalité est prise en compte avec les données d’effort d’observation.

Aussi, depuis le printemps 2018, eBird ne fournit plus les noms des observateurs, dans sa base de donnée exportable. Les observateurs ne sont désormais identifiés que par un numéro de série. Sachant que les rapports ne seraient pas aussi intéressants sans l’aspect personnel, un tableau d’équivalence liant chaque observateur à son ID est mis à jour à chaque saison.

Au terme de la période considérée dans ce rapport, la base de données combinée ÉPOQ/eBird contenait 42 515 listes totalisant 553 019 mentions pour la région considérée.1

Comment lire et partager ce rapport

Le rapport est regroupé en 3 grandes sections: Avant-propos, Observation et Oiseaux. La première met la table, la seconde résume l’effort d’observation et la dernière résume l’objet de toutes ces énergies, les Oiseaux.Les différents tableaux sont maintenant plus facilement accessibles sous forme de différents onglets cliquables. Les espèces sont triées par ordre phylogénique selon les American Ornithological Societies, à moins d’indication contraire.

Ce rapport peut apparaître trop volumineux pour certains. Plusieurs se plaignent de la longueur de la section commentaires, mais si je l’enlève, d’autres se plaindront de son absence. Je vous suggère de lire ce rapport comme on consulte un atlas ou un dictionnaire : passez outre les sections que vous trouvez longues, et allez là ou vous cherchez des informations. C’est pour cela qu’il y a une table des matières cliquable. Aussi, pour améliorer votre expérience de lecteur/rédacteur, la plupart des tableaux sont téléchargeables, ce qui vous permettra de les ouvrir dans un tableur comme Excel et manipuler l’apparence pour vos fins (tri, filtrage, etc.).

Vous êtes encouragés à partager les sommaires, tableaux et figures présentés, en citant la source telle que présentée à la fin du rapport.

Remerciements

Le présent rapport n’aurait pas été possible sans la contribution des milliers d’ornithologues qui ont pris le temps de partager leurs observations aux quatre coins de la province. De plus, soulignons le travail méticuleux de saisie des données par ces compilateurs d’avant internet, sans lesquels des millions de mentions auraient reposé dans des boîtes, loin des regards des analystes. Ces compilateurs de la première génération oeuvraient pour la plupart au sein de clubs d’ornithologie régionaux qui collectaient les feuillets d’observation par la poste ou par personne interposée. Dorénavant, cette étape intermédiaire de compilation n’existe pratiquement plus, mais le Québec ornithologique bénéficie encore de près d’une trentaine de réviseurs régionaux qui scrute attentivement les mentions inusitées soumises à eBird, assurant ainsi un contrôle de qualité essentiel.

Merci à toutes ces personnes dont la contribution au loisir et à la science ornithologique est inestimable.

Sur ce, bonne lecture!

André Desrochers


Observation

Protocoles

Ce tableau présente les nombres de listes selon différents protocoles d’observation des oiseaux pratiqués durant cette saison dans la zone considérée. Voici un extrait de la documentation eBird (traduction libre) par rapport aux principaux protocoles utilisés:

  • Baguage d’oiseaux - Protocole pour les opérations de baguage afin de signaler les oiseaux capturés ou des relevés complets d’un site combinant des oiseaux capturés et observés. Répondre “non” à la question demandant si vous déclarez toutes les espèces “si vous ne signalez que des oiseaux capturés; répondez” oui "si vous inclure les oiseaux pris au filet et observés. Veuillez lire le protocole complet sur ce lien.

  • Carnet de notes - informations saisie par des compilateurs ÉPOQ à partir de tierces personnes.

  • Communication personnelle - Mentions de tierces personnes qu’on veut ajouter à eBird. Indiquer la source dans les commentaires de la liste.

  • Cris nocturnes - Protocole stationnaire spécialement conçu pour noter les oiseaux migrateurs nocturnes. Cochez “Non” à la question sur “Toutes les espèces signalées”. Plus de détails peuvent être trouvés ici.

  • Emplacement aléatoire - Pour projets scientifiques. Emplacements déterminés par un tirage au hasard de coordonnées ou toute autre approche similaire. L’observateur ne choisit donc pas des sites “propices” mais plutôt des sites représentatifs d’une localité plus grande.

  • En déplacement - Observations effectuées sur une période de temps connue tout en se déplaçant. Vous devriez pouvoir estimer le la distance que vous avez parcourue pendant votre sortie, à pied ou en véhicule. Si vous n’êtes pas sûr de la distance ou de la zone que vous avez parcourue, veuillez saisir votre observation en tant qu’ “informelle”. Voici des exemples de déplacements: parcourir un sentier dans un parc local, conduire un véhicule à vitesse réduite, participer à une excursion en bateau pélagique ou même observer les oiseaux en faisant du jogging dans votre quartier. Champs Date / Effort requis: Date, Heure de début, durée et distance parcourue.

  • Feuillet ÉPOQ - Données issues de feuillets d’observations quotidiennes de l’Étude des Populations d’Oiseaux du Québec (ÉPOQ). Ces feuillets en papier étaient jadis remplis par les observateurs à la fin de leur excursion, et envoyés à leur club régulièrement. On y notait les oiseaux tout comme avec eBird, ainsi que l’heure du début et de la fin de l’excursion, le nom de la localité et les observateurs. Ces feuillets, saisis originalement dans ÉPOQ, ont été transférés à eBird manuellement par les observateurs assidus, et de manière générique (Observateur = ÉPOQ) pour le reste des observateurs.

  • Feuillet WWW - Outil de saisie de listes d’observations par Denis Lepage (Oiseaux Canada) - n’est plus disponible.

  • Feuillet WWW du RQO - Pendant quelques années le regroupement QuébecOiseaux offrait aux observateurs de saisir leurs observations via le site web du regroupement - n’est plus disponible.

  • Historique - L’objectif principal était l’observation des oiseaux, mais l’heure de début, la durée ou la distance n’ont pu être estimés. Ce protocole permet de définir l’heure de début, la durée et la distance, mais aucun n’est requis. Champs Date / Effort requis: Date

  • Informelle - Les observations ne comprennent pas de distance ou de durée.Par exemple un oriole qui passe pendant que vous vérifiez votre courrier, un colibri se nourrissant dans votre jardin pendant vous lavez la vaisselle, une gélinotte au bord de la route pendant que vous vous rendez au travail ou une volée de jaseurs qui survole votre propriété pendant que vous désherbez votre jardin. Champs Date / Effort requis: Date.

  • Mentions de la littérature - Informations saisie par des compilateurs ÉPOQ à partir de tierces personnes.

  • Mentions publiées sur Internet - Mentions de tierces personnes, provenant de sites comme les médias sociaux, qu’on veut ajouter à eBird. Indiquer la source (nom, lien URL, etc.) dans les commentaires de la liste.

  • Pélagique - Protocole spécialisé dans l’observation des oiseaux pélagiques. S’il vous plaît visitez la description complète du protocole (anglais).

  • Stationnaire - Observations effectuées sur une période de temps connue, mais sans aucune distance. Cela ne signifie pas que vous devez rester immobile pendant que vous notez les oiseaux; vous devez juste rester dans une zone environ 30 mètres de diamètre. Des exemples de comptes stationnaires sont: stations d’écoute, dénombrements de rapaces ou de la côte, assis dans votre jardin . Champs Date / Effort requis: Date, heure de début et durée.

  • Superficie précise - Si vous êtes capable d’estimer la taille (hectares) de la zone que vous avez parcourue. La principale mesure de l’effort est la superficie. Les mesures d’effort secondaires sont la durée et la distance parcourue. Voici des exemples: recherche active d’oiseaux reproducteurs ou de canot dans un parc ou un boisé local à travers un marais pour compter les échassiers. Une randonnée ornithologique dans votre quartier ou propriété privée peut être un compte de surface si vous êtes en mesure d’estimer la taille de la zone que vous avez recherchée. Champs Date / Effort requis: Date, heure de début, durée et zone Couvert.

Protocoles eBird utilisés, hiver 2020 ( COL )


Protocole Décembre Janvier Février Saison
En déplacement 306 351 225 882
Stationnaire 140 259 132 531
Informelle 58 84 72 214
Historique 8 18 4 30
Total 512 712 433 1 657





Par mois

Il est possible que les totaux mensuels diffèrent de ceux du tableau précédent (protocoles). Ceci est dû aux rares occasions où des observateurs partageant une liste modifient le protocole, notamment. À ne pas faire!!! 2

Effort mensuel d’observation, hiver 2020 ( COL )


Mois Listes Partagées Localités Heures Heures
/Liste
Km Mentions Mentions
/Liste
Espèces Observateurs
Décembre 512 99 147 402.5 0.8 823.9 2 747 5.4 85 140
Janvier 712 121 187 578.2 0.8 1 065.7 3 695 5.2 66 171
Février 433 76 152 326.7 0.8 620.1 2 490 5.8 52 142
Saison 1 657 296 390 1 307.5 0.8 2 509.7 8 932 5.4 92 284





Observateurs

Bienvenue aux 24 nouveaux observateurs et groupes dans notre territoire!

Ce sont: Manon Beauchemin, Renée Beauregard, Em Bee, Matthew Bell, Henri-B. Boivin, Bertrand Bougeard, Denise Chaput, Chloé Chartrand, lise desjardins, Nicolas Fernandez, Benjamin Hack, Ginny Halterman, François-Charles Jullien, Daniel Laforce, Lyne Landry, Raphaël Millot, Alyssa Nowicki, Bernard Philion, Gaetan Poirier, Erica Riley, Vincent Sévigny, Sylvia Siewers, Liam Waters, Maili Waters


Les personnes qui désirent rester anonymes peuvent signaler leur préférence en communiquant par courriel avec l’auteur de ces rapports. Notez que les noms des observateurs sont précédés de “EPOQ” lorsque leurs observations provenaient de cette base de données. Les observateurs anonymes sont présentés avec leur identifiant unique eBird, ce qui évite que leurs statistiques soient agglomérées. Ces identifiants ne sont d’utilité que pour les gestionnaires de données et respectent l’anonymat.


Contributions des observateurs, hiver 2020 ( COL )
Cliquez sur les en-têtes de colonnes pour trier le tableau. Listes informelles incluses 3


Au total, 284 observateurs ont partagé leurs découvertes cette saison.


Tendances

Voici les tendances dans l’effort d’observation, depuis 1970. Avant 2010, les données proviennent surtout d’ÉPOQ, ce qui rend les comparaisons plus difficiles dans le cas des distances parcourues et des nombres de localités. Les distances parcourues n’étaient pas disponibles avec ÉPOQ. Aussi, les localités étaient enregistrées avec moins de précision, menant à l’enregistrement de moins de localités. La gestion des listes partagées était aussi différente, rendant les nombres d’observateurs plutôt imprécis avant eBird.

Depuis l’arrivée d’eBird on note aussi des tendances dans le comportement des observateurs. Ceux-ci tendent notamment à enregistrer davantage de listes de moindre durée et correspondant à des localités plus précises.

Tendances de de l’effort d’observation depuis 1970, hiver ( COL )
Pour télécharger le graphique, utilisez le menu contextuel (clique-droite en Windows)
et sélectionnez “Enregistrer l’image sous…” ou “Copier l’image”





Par site (carte)

Nombres de listes eBird, hiver 2020 ( COL )

Zoomer pour détails. Glissez la souris sans relâcher le bouton pour déplacer la carte.





Par site (tableau)

Le tableau ci-dessous présente les sites les plus visités, par nombre décroissant du nombre d’heures d’observation. Pour obtenir le tableau complet pour analyse, cliquez le bouton “Télécharger” sous le tableau (disponible avec certains fureteurs seulement, incluant Chrome). Les sites en rouge sont des sites publics ( hotspots dans le lexique d’eBird).

Sites les plus visités, hiver 2020 ( COL )

Un maximum de 1000 sites (les plus achalandés, en heures) sont présentés, mais la totalité des sites est dans la version téléchargeable. Cliquez sur le nom du site pour localiser sur Google Maps. Une nouvelle fenêtre s’ouvrira. Cliquez sur les en-têtes de colonnes pour trier le tableau.






Oiseaux

Sommaire par espèce

Si vous voulez des détails sur les premières et dernières mentions de la saison, ou encore le nombre maximum d’oiseaux observés, cliquez sur les liens correspondants (en bleu), ce qui vous emmènera à la première liste soumise à eBird qui a établi le record pour cette saison. Afin de faciliter la lisibilité du tableau, dans les cas où plusieurs listes sont ex-aequo, seules les premières listes soumises établissant le record pour cette saison sont présentées. L’ensemble des listes produisant les records cette saison est disponible dans les tableaux Arrivées les plus hâtives cette saison et Départs les plus tardifs cette saison. Les nombres de mentions par mois sont présentées entre parenthèses (printemps: mars, avril, mai; été: juin, juillet; automne: août, septembre, octobre, novembre; hiver: décembre, janvier, février)

Les espèces dont le nom est vert ont été observées un nombre exceptionnellement élevé de fois cette année (colonne “Mentions”), celles dont le nom est rouge ont été observées exceptionnellement rarement. Les nombres exceptionnellement élevés ou faibles résultent de plusieurs facteurs, incluant probablement l’abondance réelle de l’espèce, mais aussi d’autres facteurs tels que des changements dans la facilité d’observer l’espèce (p. ex. sites rendus accessibles, ou éliminés) ou encore des changements dans les comportements des observateurs (évolution temporelle de l’aptitude à identifier, de la fréquentation de sites, etc.). Par exemple, une espèce généralement difficile à observer ou très rare a pu se tenir dans un lieu très fréquenté cette saison, rendant son nombre d’observations élevé.

Sommaire des espèces, hiver 2020 ( COL )

Cliquez sur les en-têtes de colonnes pour trier le tableau. “Exceptionnel” = à au moins 2 sigmas (écarts-types) de la moyenne depuis 10 ans à pareille saison Constance = % listes complètes mentionnant l’espèce Abondance = Constance x Nmoy = Total d’oiseaux / Nb de listes complètes (selon le système ÉPOQ) Il est possible que certaines listes aient été révisées ou supprimées depuis la confection de ce rapport.





Espèces rares

Voici les espèces, sous-espèces et formes mentionnées moins d’une fois par 10 000 mentions dans la province ou représentant moins d’une fois par 1000 mentions si le territoire visé est un club. Ces ratios sont calculés à la saison courante, dans les 10 dernières années. Attention - une espèce peut être assez abondante dans une région tout en étant relativement rarement observée (p. ex. Tétras du Canada, Petite Nyctale), ainsi elle apparaîtra dans cette liste. À l’opposé, des espèces charismatiques et très visibles (p. ex. Grande Aigrette), ainsi que des raretés restant longtemps au même site peuvent être absentes de la liste. La « rareté » d’un oiseau est bien subjective. Aucune définition ne fera l’affaire de tous, mais un seuil de pourcentage comme ici est une manière comme une autre de trancher. Quel que soit le seuil choisi, il se trouvera toujours des lecteurs à l’aise avec le choix, et d’autres qui se plaindront!

Afin d’éviter les répétitions et noms de sites multiples, les sites sont regroupés ici avec un seuil de distance de 3 km 4. Seul le site de la première mention est identifié, mais la localité présentée sur Google Maps représente la moyenne des coordonnées d’observations.

Afin de respecter les règles d’eBird, aucun détail n’est présenté sur les espèces jugées “sensibles” par eBird. Au Québec, il s’agit du Faucon gerfaut, de la Chouette épervière et de la Chouette lapone.



Espèces observées rarement, hiver 2020 ( COL )

Les hybrides, les oiseaux identifiés uniquement à leur genre (p. ex. Calidris sp.) ou à d’autres groupes plus larges (famille, ordre,.) ont été exclus. 5


BERNACHE DE HUTCHINS, Branta hutchinsii

  • Du 8 décembre au 15 décembre: Bassin de Chambly, nb. max: 2 . Observateur.s: Suzanne Labbé, Pierre Bannon; Réal Boulet; Raymond Belhumeur; Tristan Jobin; Olivier Barden (Observé 3 journées différentes)

CANARD BRANCHU, Aix sponsa

  • Le 10 décembre et le 13 décembre: Bassin de Chambly, nb. max: 2 . Observateur.s: Raymond Belhumeur; Gilles Ethier

  • Du 11 décembre au 15 décembre: Réservoir - Ancienne carrière Goyer, nb. max: 1 . Observateur.s: Suzanne Labbé, Pierre Bannon (Observé 3 journées différentes)


CANARD D’AMÉRIQUE, Mareca americana


SARCELLE D’HIVER, Anas crecca


HARELDE KAKAWI, Clangula hyemalis


GARROT D’ISLANDE, Bucephala islandica

  • Du 1 décembre au 7 janvier: Ile Fryer, nb. max: 2 . Observateur.s: Réal Boulet; Danielle Bussières; Anne Levesque, V Fournier (Observé 3 journées différentes)

GRAND HARLE (AMERICANUS), Mergus merganser americanus

  • Le 7 janvier et le 8 janvier: Fort Chambly, nb. max: 12 . Observateur.s: Liam Waters, Maili Waters

  • Le 21 décembre: Varennes, Qc, nb. max: 10 . Observateur.s: Michel Bertrand


GÉLINOTTE HUPPÉE, Bonasa umbellus


GRÈBE À BEC BIGARRÉ, Podilymbus podiceps


BÉCASSINE DE WILSON, Gallinago delicata

  • Le 8 décembre: Fort Chambly, nb. max: 1 . Observateur.s: Tristan Jobin

MOUETTE TRIDACTYLE, Rissa tridactyla

  • Du 1 décembre au 7 décembre: Fort Chambly, nb. max: 1 . Observateur.s: Raymond Belhumeur; Anne Levesque, V Fournier; André Messier; Sylvie Martel / Gaétan Giroux; Pascale Berthe, Marieta Manolova, Chantal Trudel; stéfany desroches; Gilles Ethier; David Stobbe; Lucien Lemay, Nicole Guénette; Réal Boulet, Ghislaine Boulet; Bertrand Hamel, Colette Ferri; Andray Gagne; Hélène Hamel, Diane Ménard; Richard Guillet; Gérald Fréchette; Denis Tétreault; Guy Paquin; Olivier Barden; Tristan Jobin (Observé chaque jour)

MOUETTE DE FRANKLIN, Leucophaeus pipixcan

  • Le 7 décembre: Fort Chambly, nb. max: 1 . Observateur.s: Raymond Belhumeur

GOÉLAND ARGENTÉ (SMITHSONIANUS), Larus argentatus smithsonianus


GOÉLAND ARCTIQUE, Larus glaucoides

  • Le 5 janvier: Fort Chambly, nb. max: 1 . Observateur.s: Hugues Deglaire; Huguette Longpré, Béatrice Bellocq, Richard Guillet; Alain Deschamps, Claire Caron, Colette Ferri

GOÉLAND BOURGMESTRE, Larus hyperboreus

  • Le 7 décembre et le 5 janvier: Fort Chambly, nb. max: 1 . Observateur.s: Réal Boulet; Tristan Jobin; Olivier Barden

URUBU À TÊTE ROUGE, Cathartes aura

  • Le 1 décembre: Carignan, nb. max: 1 . Observateur.s: Raymond Belhumeur

PETIT-DUC MACULÉ, Megascops asio


HIBOU MOYEN-DUC, Asio otus


MARTIN-PÊCHEUR D’AMÉRIQUE, Megaceryle alcyon

  • Le 3 décembre et le 13 décembre: Parc de la Cité, nb. max: 1 . Observateur.s: Raymond Belhumeur

ROITELET À COURONNE DORÉE, Regulus satrapa


MOQUEUR ROUX, Toxostoma rufum


MERLEBLEU DE L’EST, Sialia sialis


MERLE D’AMÉRIQUE [MIGRATORIUS], Turdus migratorius [migratorius Group]


ROSELIN POURPRÉ, Haemorhous purpureus


BEC-CROISÉ BIFASCIÉ, Loxia leucoptera


BRUANT FAMILIER, Spizella passerina

  • Le 14 décembre: Home, nb. max: 1 . Observateur.s: Amanda B.

VACHER À TÊTE BRUNE, Molothrus ater


QUISCALE BRONZÉ, Quiscalus quiscula





Nouvelles espèces

Nouvelles espèces pour la région visée (toutes saisons incluses). Consulter la section Espèces rares pour les détails sur les nouvelles espèces observées, le cas échéant.

Les hybrides, les oiseaux identifiés uniquement à leur genre (p. ex. Calidris sp.) ou à d’autres groupes plus larges (famille, ordre,.) ont été exclus.

Nouvelles espèces au Québec:

aucune

Nouvelles espèces dans le territoire du club:

aucune





Oiseaux hâtifs

Ce tableau présente, pour chaque espèce, la date la plus hâtive d’observation dans la région visée, pour la saison. À l’hiver ou au printemps, seules les espèces estivales (p. ex., parulines) ou les migrateurs de passage (p. ex., limicoles) sont considérées, et le mois de décembre est exclu à l’hiver. À l’été, les dates hâtives sont calculées pour le mois de juillet, seulement pour les migrateurs de passage, au sud du 49e parallèle. À l’automne, les mentions hâtives n’incluent que les espèces hivernales, au sud du 49e parallèle. Gardez en tête que des records plus extrêmes peuvent se produire aux saisons adjacentes. Cette liste n’inclut pas les espèces “sensibles” (déterminées par eBird): Chouette épervière, Chouette lapone, Faucon gerfaut.




Les oiseaux les plus hâtifs, hiver 2020 ( COL )

Cliquez sur les noms d’observateurs pour visualiser les listes dans eBird.6






Oiseaux tardifs

Ce tableau présente, pour chaque espèce, la date la plus hâtive d’observation dans la région visée, pour la saison. À l’hiver, seules les espèces estivales (p. ex., parulines) ou les migrateurs de passage (p. ex., limicoles) sont considérées, au mois de décembre seulement. Au printemps, les mentions tardives n’incluent que les espèces hivernales, au sud du 49e parallèle. À l’été, les dates tardives sont calculées pour le mois de juin, seulement pour les migrateurs de passage et les hivernants, au sud du 49e parallèle. À l’automne, les mentions tardives n’incluent que les espèces estivales ou les migrateurs de passage, au sud du 49e parallèle. Gardez en tête que des records plus extrêmes peuvent se produire aux saisons adjacentes. Cette liste n’inclut pas les espèces “sensibles” (déterminées par eBird): Chouette épervière, Chouette lapone, Faucon gerfaut.




Les oiseaux les plus tardifs, hiver 2020 ( COL )

Cliquez sur les noms d’observateurs pour visualiser les listes dans eBird.7






Grands nombres

Ce tableau présente, pour chaque espèce, le plus grand nombre rapporté dans une liste dans la région visée, pour la saison. Toutes les mentions avec nombre indéterminé ou égal à un sont ignorées. Cette liste n’inclut pas les espèces “sensibles” (déterminées par eBird): Chouette épervière, Chouette lapone, Faucon gerfaut.




Les plus grands nombres, hiver 2020 ( COL )

Cliquez sur les nombres d’maximaux pour visualiser les listes dans eBird.8






Nouveaux records

Pour faciliter la lisibilité, seules les premières listes soumises établissant un record sont présentées. Pour avoir toutes les listes référant à un record d’arrivée ou de départ, se référer aux onglets Oiseaux hâtifs ou Oiseaux tardifs. Les nouveaux records et anciens records correspondants sont marqués par des liens cliquables (bleus) lorsque présents dans eBird. Les records non cliquables proviennent d’ÉPOQ (Larivée 2016).

Colonnes:

  • MaxQc = Record du nombre dans une liste, pour la province et la saison
  • MaxClub = Record du nombre dans une liste, pour le club et la saison
  • NouvMax = Nouveau record de nombre pour la saison (comparez à ceux du club et de la province)
  • ArrQc = Record d’arrivée pour la province
  • ArrClub = Record d’arrivée pour le club
  • NouvArr = Nouveau record d’arrivée (comparez à ceux du club et de la province)
  • DepQc = Record de départ pour la province
  • DepClub = Record de départ pour le club
  • NouvDep = Nouveau record de départ (comparez à ceux du club et de la province)



Nouveaux records, hiver 2020 ( COL )

Il est possible que certaines listes aient été révisées ou supprimées depuis la confection de ce rapport


Espèce MaxQc MaxClub NouvMax ArrQc ArrClub NouvArr DepQc DepClub NouvDep
Oie des neiges 2003-12-31 2015-12-30 2019-12-31
Canard souchet 2007-01-01 2013-12-01 2020-01-01
Garrot d’Islande 1971-01-01 2002-02-24 2020-01-07
Grand Harle 10 000 450 600
Mouette tridactyle 2012-12-31 1992-12-02 2019-12-07
Goéland arctique 1963-01-01 2005-01-29 2020-01-05
Goéland bourgmestre 1971-01-01 1983-01-06 2020-01-05
Pic chevelu 54 8 13
Faucon pèlerin 1992-12-31 2004-12-25 2019-12-29
Mésange à tête noire 1 556 78 89
Sittelle à poitrine blanche 85 20 21
Merlebleu de l’Est 1992-12-31 2015-01-17 2019-12-03
Grive solitaire 1970-01-01 2015-01-12 2020-01-08
Jaseur d’Amérique 2000-12-31 2015-12-28 2019-12-29
Bruant chanteur 96 5 14




Commentaires

Voici une liste de tous les commentaires d’une longueur d’au moins 10 caractères. À l’intérieur de chaque espèce, les commentaires sont triés par date croissante.

IMPORTANT: Afin de permettre l’accès grand public à vos commentaires, assurez-vous que votre compte eBird soit bien paramétré. Allez dans Mon eBird, puis cliquez sur Préférences de mon eBird (en bas à droite). Dans la section vie privée, assurez-vous que la case “Ne pas montrer les commentaires associés à mes listes” n’est PAS cochée. Si votre commentaire porte sur l’âge, le sexe, ou le statut reproducteur des oiseaux, plutôt utiliser les sections prévues à cet effet, en cliquant les boutons appropriés de la section “Ajouter des détails” de votre mention.



Commentaires, hiver 2020 ( COL )

Cliquez sur la pointe de flèche à gauche du nom de l’espèce pour les détails (non disponible dans Internet Explorer). Cette liste exclut les commentaires courts (de moins de 10 caractères)9



OIE DES NEIGES, Anser caerulescens

  • Fort Chambly (23 décembre), par Sylvie Martel / Gaétan Giroux. Elle semblait blessée a une aile.

  • Aéroport de St-Hubert (30 décembre), par Dominique Lavoie. Marchant dans le champ au nord du Boul. Clairevue.

  • Barrage, Chambly ( 2 janvier), par Olivier Barden. Adulte à l’aile brisée et juvénile

  • Barrage, Chambly ( 3 janvier), par Sylvain Lépine. Photo à venir

  • Barrage, Chambly ( 4 janvier), par David Trescak. Un jeune et un adulte avec une blessure a une aile, dans le parc en aval du barrage.

  • Barrage, Chambly ( 4 janvier), par Amanda B.. Walking on land next to the falls


BERNACHE DE HUTCHINS, Branta hutchinsii

  • Bassin de Chambly ( 8 décembre), par Olivier Barden. Vues individuellement parmi les Canada. 50% moins grosses.

BERNACHE DU CANADA, Branta canadensis

  • Fort Chambly ( 1 décembre), par Sylvie Martel / Gaétan Giroux. Plusieurs formations ont passées

  • Fort Chambly ( 3 décembre), par Hélène Hamel, Diane Ménard. Et plus . Se tiennent le long de l’Île Demers et l’Île Goyer

  • PN du Mt-St-Bruno–entrée St-Basile-le-Grand ( 4 décembre), par Suzanne Labbé, Pierre Bannon. 15 groupes en vol

  • Fort Chambly ( 6 décembre), par Michel Turcot, Denis Tétreault. Estimation conservatrice

  • Aéroport de St-Hubert ( 7 décembre), par Cristina Araya, ismael chavez. nombre approximatif en vol.

  • Parc Ste-Marie (cté Roussillon) (11 décembre), par Francis Brabant. Dont un collier marqueur X6M2

  • Aéroport de St-Hubert (11 décembre), par Guy Paquin. En vol vers les champs

  • Réservoir - Ancienne carrière Goyer (15 décembre), par Suzanne Labbé, Pierre Bannon. X2C6. X2J0.

  • Cour arrière rue Park Saint-Hubert (19 décembre), par Raymond Belhumeur. En vol au-dessus de la cour direction sud-est.

  • Varennes, Qc (21 décembre), par Michel Bertrand. Dont une avec un collier rouge montrant les caractères XIJ3.

  • Aéroport de St-Hubert ( 1 janvier), par Suzanne Labbé, Pierre Bannon. Décompte approximatif ;probablement le même groupe présent plus tôt au réservoir Goyet

  • Fort Chambly ( 3 janvier), par Olivier Barden. Flock de 136 en vol vers le sud plus une sur le bassin

  • Fort Chambly ( 3 janvier), par Thomas Gianoli. 2 grands groupes distincts passés en vol

  • Barrage, Chambly ( 3 janvier), par Sylvain Lépine. Approximatif

  • Arboretum, Parcs de la Frayère et des Voiles ( 4 janvier), par Guy Paquin. Sur la rive du fleuve

  • Aéroport de St-Hubert ( 5 janvier), par Jacques Bardier. Plusieurs personnes ont été témoin de ce vol impressionnant de bernaches pour ce temps de l’année et cela à a ma très grande surprise.

  • Ile Ste-Marie (13 janvier), par Réal Boulet. Plusieurs autres non visibles


CANARD BRANCHU, Aix sponsa

  • Bassin de Chambly (10 décembre), par Raymond Belhumeur. Une femelle près du quai fédéral

  • Réservoir - Ancienne carrière Goyer (13 décembre), par Suzanne Labbé, Pierre Bannon. Femelle dans la carrière Goyer

  • Fort Chambly (13 décembre), par Gilles Ethier. 2 femelles ou juvéniles parmi les colverts


CANARD SOUCHET, Spatula clypeata

  • Fort Chambly ( 1 janvier), par Gilles Ethier. Photos à suivre

  • Fort Chambly ( 1 janvier), par Richard Lafrance. parmi les colvert

  • Fort Chambly ( 3 janvier), par Pascale Berthe, Marieta Manolova, Chantal Trudel. Photos à venir

  • Fort Chambly ( 3 janvier), par Olivier Barden. Un mâle en nuptial posé sur la glace avec les colverts.

  • Fort Chambly ( 3 janvier), par Gilles Ethier. Plusieurs observateurs, un beau mâle.

  • Fort Chambly ( 3 janvier), par Thomas Gianoli. Dans le groupe de colverts. Poitrine blanche, flancs bruns, tête foncée, bec large en forme de “spatule” et de couleur gris foncé. Vu par tous les observateurs présents

  • Fort Chambly ( 3 janvier), par Louis Lemay. Plusieurs observateurs. Vu à la lunette.

  • Bassin de Chambly ( 3 janvier), par Pierre Casavant. vue à la lunette.

  • Fort Chambly ( 3 janvier), par Sylvain Cardinal. Un mâle vu au telescope

  • Fort Chambly ( 3 janvier), par Sylvain Lépine. Poser sur la glace, vu avec monsieur Ethier

  • Fort Chambly ( 4 janvier), par Yves Gauthier (Mtl). Mâle. Présence connue

  • Fort Chambly ( 4 janvier), par David Trescak. Au repos sur la glace avec des Canards colvert.

  • Fort Chambly ( 4 janvier), par Mylene Paulhus, Perreault. Sur la glace avec les colverts plusieurs observateurs. Vu au télescope


CANARD COLVERT, Anas platyrhynchos

  • Parc de la Cité ( 3 décembre), par Raymond Belhumeur. Dans un ruisseau non gelé en bordure du parc

  • Parc de la Cité ( 6 décembre), par Raymond Belhumeur. Pataugeant dans un fossé non gelé en bordure du parc

  • Fort Chambly ( 3 janvier), par Daniel Jauvin, Pierre Bergeron. Bien compté

  • Fort Chambly ( 3 janvier), par Sylvain Cardinal. Beaucoup. de canard colvert sur le bassin , compté part Pierre Bergeron de Daniel Jauvin deux observateur chevronner

  • Barrage, Chambly ( 4 janvier), par André Lanouette. En vol vers St Jean

  • Fort Chambly ( 4 janvier), par André Lanouette. Approximatif

  • Fort Chambly ( 7 janvier), par Daniel Demers. une vingtaine au repos sur les rochers + environ 60 qui ont tous levé en même temps derrière les arbres… effrayés par le gerfaut peut-être?

  • Fort Chambly ( 7 janvier), par Lyne Pelletier. Environ 200 en vol lorsque les Pygargues sont passés

  • La Prairie, sortie route 104 (21 janvier), par Gilles Ethier, Henri-B. Boivin. Passant en vol au dessus de l’A-30

  • Arboretum, Parcs de la Frayère et des Voiles (26 janvier), par Caroline Tétrault. Sur le fleuve


CANARD COLVERT (FORME DOMESTIQUE), Anas platyrhynchos (Domestic type)

  • Bassin de Chambly ( 6 décembre), par Olivier Barden. Avec des colverts sauvages. Tout blanc avec bec orange.

  • Parc Jacques-de-Chambly ( 7 décembre), par Réal Boulet. Blanc immaculé

  • Bassin de Chambly ( 8 décembre), par Olivier Barden. Bec orange


CANARD NOIR, Anas rubripes

  • Piste cyclable, Longueuil (St-Hubert) ( 5 février), par Raymond Belhumeur. pataugeant dans un ruisseau partiellement dégelé

PETIT GARROT, Bucephala albeola

  • Barrage, Chambly ( 7 janvier), par Daniel Demers. femelle en compagnie de 2 garrots femelles

GARROT À OEIL D’OR, Bucephala clangula

  • Fort Chambly (14 décembre), par Jacques Bélanger. Et une vingtaine au barrage

  • Barrage, Chambly (29 décembre), par James Michaud. 4 femelles

  • Barrage, Chambly ( 7 janvier), par Daniel Demers. 1 mâle + 6 femelles


GARROT D’ISLANDE, Bucephala islandica

  • Barrage, Chambly ( 7 janvier), par Anne Levesque, V Fournier. Confirmation par un expert à partir de photos.

  • Barrage, Chambly ( 7 janvier), par Danielle Bussières. Bec jaune en grande partie, front droit, tête d’un brun plus foncé que celles des Garrots à oeil d’or femelles présentes et moins de blanc sur les ailes


HYBRIDE GARROT À OEIL D’OR X G. D’ISLANDE, Bucephala clangula x islandica


GARROT À OEIL D’OR OU G. D’ISLANDE, Bucephala clangula/islandica

  • Barrage, Chambly ( 2 janvier), par Richard Lafrance, Mario Pelletier, Pierre Laliberte. Front abrupte et bec plus jaune que GO d’or. Plus près du pont que du barrage. Hybride ?

  • Barrage, Chambly ( 2 janvier), par Olivier Barden. Femelle ayant bec jaunâtre, tête de garrot d’Islande, bec un peu long et beaucoup de blanc aux secondaires.

  • Barrage, Chambly ( 3 janvier), par Sylvain Lépine. Femelle présence connue

  • Barrage, Chambly ( 7 janvier), par Lyne Pelletier. Corrigé d’après le réviseur


GRAND HARLE, Mergus merganser

  • Fort Chambly ( 1 décembre), par Anne Levesque, V Fournier. Mâles, femelles

  • Parc Ste-Marie (cté Roussillon) (11 décembre), par Francis Brabant. Grande concentration suite au changement de systeme atmospherique et des glaces ailleurs sur le bassin. Plus de la moitié se trouvent loin à l’ouest du parc.

  • Arboretum, Parcs de la Frayère et des Voiles (29 décembre), par Christian Coté. sur le fleuve


HARLE HUPPÉ, Mergus serrator

  • Parc Marie-Victorin & Pointe du Marigot ( 3 janvier), par Lucie Gendron. J,en ai identifié 2 femelles

  • Parc Marie-Victorin & Pointe du Marigot ( 4 janvier), par Samuel Denault. Type femelle. Comparaison directe aux Grands Harles

  • Parc Marie-Victorin & Pointe du Marigot (10 janvier), par Raphaël Millot. Type femelle - présence connu


DINDON SAUVAGE, Meleagris gallopavo


PIGEON BISET (FORME DOMESTIQUE), Columba livia (Feral Pigeon)

  • Parc Marie-Victorin & Pointe du Marigot (21 décembre), par Philippe Blain. Autour des silos à grain du port

  • Fort Chambly ( 5 janvier), par Nelson Roy. Tous en vol suite au passage du Faucon gerfaut.

  • Home (13 janvier), par Douglas Fisher. Flew over likely startled by coopers hawk

  • feed mill St. Julie/St. Amable (15 février), par Douglas Fisher. they were around the mill silos, on the south east sideSomething spooked them and they took flight


TOURTERELLE TRISTE, Zenaida macroura

  • La Prairie, Chemin de la Bataille nord (18 décembre), par Alain Sylvain. Toutes perchées dans le même arbre et toutes Tristes .

  • Parc de conservation du marais (Parc de l’Arrondissement) (16 février), par Chloé Chartrand. long pointed tail and relatively narrow, pointed wings. Subtly colored in brown and gray. Seen on a tree branch next to the trail. Sex unknown.


BÉCASSINE DE WILSON, Gallinago delicata

  • Fort Chambly ( 8 décembre), par Tristan Jobin. En vol. Tardif. Vol erratique typique.

MOUETTE TRIDACTYLE, Rissa tridactyla


MOUETTE DE FRANKLIN, Leucophaeus pipixcan

  • Fort Chambly ( 7 décembre), par Raymond Belhumeur. Un individu en plumage de 1er hiver observé en vol, montrant un vol erratique (virage serré, montée suivie de piquée). N’ayant pu revoir la Mouette tridactyle en matinée au Fort-Chambly, j’y suis retourné en après-midi. Après le Parc des Voiles vers 13h00, je me suis arrêté au Fort vers 13h45. Pas de tridactyle encore une fois mais un oiseau au dos sombre avec une large plage de noir à l’extrémité des ailes attire mon attention.—-Son vol est erratique, virant serré avec montée et descente rapide vers l’eau. À la lunette de repérage, je suis ses déplacements et remarque un demi-capuchon à la tête, cou blanc, dos foncé et ailes sombres. Le bout de sa queue blanche se termine par une bande noire étroite qui s’arrête avant le bord de la queue, la distinguant de la Mouette à tête noire.—-En virant de côté, je note le dessous pâle de l’oiseau et des ailes, sauf l’extrémité des ailes noirâtres. Ayant avec moi le gros Sibley, j’ai pu confirmer mon identification : une date tardive pour cette mouette spéciale et inattendue .—-La mouette se tenait de l’autre côté du quai en rénovation et se posait sur l’eau quelques secondes seulement. Un vol saccadé, nerveux et erratique, différent du Goéland à bec cerclé qui est un peu plus gros que cette mouette.—-L’oiseau est finalement disparu vers la rivière Richelieu vers 14h40.

GOÉLAND À BEC CERCLÉ, Larus delawarensis

  • Fort Chambly ( 3 janvier), par Thomas Gianoli. L’individu était présent sur la glace du Bassin de Chambly. Pas loin de lui il y avait un goéland argenté aussi. J’ai bien vu avec ma longue vue la bande noire vers le bout du bec et il était légèrement plus petit que le goéland argenté présent pas loin.

GOÉLAND ARGENTÉ, Larus argentatus

  • Bassin de Chambly ( 3 janvier), par Pierre Casavant. Trouver par Marietta Manolova.

GOÉLAND BOURGMESTRE, Larus hyperboreus

  • Fort Chambly ( 7 décembre), par Réal Boulet. Aussi gros que le marin, manteau gris pâle et primaires blanches.

  • Bassin de Chambly ( 7 décembre), par Tristan Jobin. Adulte posé avec 4 marins.

  • Bassin de Chambly ( 5 janvier), par Olivier Barden. Juvénile en vol


GOÉLAND MARIN, Larus marinus

  • Arboretum, Parcs de la Frayère et des Voiles (26 janvier), par Caroline Tétrault. Sur le fleuve

  • Arboretum, Parcs de la Frayère et des Voiles (27 janvier), par Guy Paquin. En vol sur fleuve

  • Arboretum, Parcs de la Frayère et des Voiles ( 4 février), par dominic chartier. a la dérive sur les glaces du fleuve


PLONGEON HUARD, Gavia immer

  • Rte 112/boulevard Taschereau (19 décembre), par Olivier Barden. Passe en vol vers l’ouest

GRAND HÉRON, Ardea herodias

  • Parc de la Cité (22 décembre), par Raymond Belhumeur. À survolé le parc à 100 mètres d’altitude sans s’arrêter.

  • 45.571089, -73.395874 ( 2 janvier), par Jacques St-Jean. En vol, longeant un cours d’eau en milieu agricole…


URUBU À TÊTE ROUGE, Cathartes aura


ÉPERVIER DE COOPER, Accipiter cooperii

  • QC - Saint-Hubert - Ma cour (22 décembre), par Pascale Berthe. L’épervier a tué et mangé le pigeon ; en après-midi il avait tenté d’attraper un junco ; pendant qu’il mangeait 3 écureuils lui tournaient autour ; il n’a jamais lâché sa proie et s’est envolé avec le reste de son lunch 25 minutes après l’attaque

  • QC - Saint-Hubert - Boulevard Clairevue (25 décembre), par Pascale Berthe, Chantal Trudel. Chemin de l’aéroport

  • Saint-Hubert ( 3 janvier), par Raymond Belhumeur. Un adulte perché au coin du Boul. Cousineau et de la route 116, regardant une cinquantaine de pigeons volant en face de lui!

  • Rue d’Assigny, Longueuil CA-QC (45,5271,-73,5199) ( 8 janvier), par Daniel Savoie. Observé longuement perché dans un arbre

  • Boisé du Tremblay–secteurs ouest/sud (21 janvier), par Gaetan Poirier. Perché sur une branche basse de la cour d’une maison à proximité. Obsevé et phographié pendant 5 minutes.

  • Aéroport de St-Hubert (29 janvier), par France de Villers. Perché près d’une ferme sur de la Savane

  • 29 Boulevard Clairevue, Longueuil, Quebec, CA (45,529, -73,4) ( 4 février), par Pierre Casavant. Vu en vol juste au dessus des 4 observateurs sur place.

  • Chemin d’Anjou ( 9 février), par Guy Paquin. Chemin Anjou

  • Cour arrière rue Park Saint-Hubert (15 février), par Raymond Belhumeur. Un adulte qui est réparti bredouille!

  • PN du Mt-St-Bruno (24 février), par Sophie Thibault. Avec son lunch, un malheureux écureuil roux


PYGARGUE À TÊTE BLANCHE, Haliaeetus leucocephalus

  • Fort Chambly ( 7 décembre), par Raymond Belhumeur. Un adulte perché en face du fort

  • Parc Marie-Victorin & Pointe du Marigot (21 décembre), par Philippe Blain. Adulte dérivant sur la glace avec un poisson

  • Fort Chambly ( 1 janvier), par Richard Lafrance. d’abord un puis un deuxième qui visite un ancien nid sous l’oeil du premier….

  • Bassin de Chambly ( 3 janvier), par Pierre Casavant. photo disponible.

  • Fort Chambly ( 3 janvier), par Claude Fortin. Observation à bonne distance, face Fort-Chambly. Gerfaut suit la pygargue.

  • Parc Marie-Victorin & Pointe du Marigot ( 3 janvier), par Lucie Gendron. Prenait son lunch sur glace

  • Fort Chambly ( 4 janvier), par Raymond Belhumeur. Un adulte et un immature

  • PN des Îles-de-Boucherville (incluant Île Charron) ( 4 janvier), par Yves Gauthier (Mtl). Adulte passe en vol juste avant que nous entrions dans le pont tunnel.

  • Fort Chambly ( 5 janvier), par Hugues Deglaire. subadulte, bataille au vol avec le faucon gerfaut (8h37)

  • Fort Chambly ( 9 janvier), par Gaspard Tanguay-Labrosse. Couple probable, ensemble dans un arbre.

  • Rte 223, croisée des 2-Rivières (21 février), par Serge Rivard, Danielle Bussières. 1er à la croisée de l’Ïle Goyer et un autre 200m plus loin

  • Fort Chambly (22 février), par André Labelle. Loin, de l`autre bord de la rivière.


BUSE À QUEUE ROUSSE, Buteo jamaicensis

  • 1560 Boulevard de Montarville, Boucherville, Québec, CA (45,567, -73,407) ( 4 janvier), par Pierre Casavant. Vue en vol .

  • Fort Chambly ( 5 janvier), par Hugues Deglaire. passage au vol haut dans le ciel.

  • Aéroport de St-Hubert (23 janvier), par marco pelletier. Vue du boulevard montarville, se dirigeait vers mont st bruno

  • Aéroport de St-Hubert (24 janvier), par marco pelletier. Même endroit que la vieille sur montarville entre la savane et la 30

  • Ville de Saint Lambert (24 janvier), par Pierre Pesant. Au bord de la route 132

  • Parc Marie-Victorin & Pointe du Marigot (29 janvier), par France de Villers. Perchée dans un arbre à la sortie Rolland Therrien de la 132

  • Aéroport de St-Hubert (31 janvier), par Guy Paquin. Chemin de la Savane

  • près autoroute 20 et sortie 95 ( 2 février), par Suzanne Cholette, dominic chartier. une côté EST et a 100 m une côté ouest de l,autoroute 20

  • Aéroport de St-Hubert ( 2 février), par Josée Papillon. Rue de la Savane (au coin du boulevard Clairevue)

  • Saint-Hubert ( 4 février), par Raymond Belhumeur. À l’intersection de la route 112 et de l’autoroute 30

  • Aéroport de St-Hubert ( 9 février), par Pascale Berthe, Chantal Trudel. Chemin des vingt-cinq

  • Aéroport de St-Hubert ( 9 février), par Guy Paquin. Coin Savane et Clairvue

  • Autoroute 30 sortie Chambly (15 février), par Nancy Jolin, Paulin Rodrigue. 1 individu perché sur le bord de l’autoroute 10 près de la sortie Chambly


PETIT-DUC MACULÉ, Megascops asio

  • Brossard, quartier DIX30 (17 février), par Marie Sauvé, Vincent Létourneau. Aperçu au vol alors qu’on passe en auto sur le boulevard Leduc. Il s’est posé dans un feuillu d’ornement voisin d’un magasin près du boul. Rome, où on a pu l’observer plusieurs minutes à la jumelles sans trop sortir de l’auto.

GRAND-DUC D’AMÉRIQUE, Bubo virginianus

  • Arboretum, Parcs de la Frayère et des Voiles ( 1 décembre), par Guy Paquin. toujours présent

  • Arboretum, Parcs de la Frayère et des Voiles (12 décembre), par Michel Grégoire. Présent de façon sporadique depuis plusieurs jours

  • Arboretum, Parcs de la Frayère et des Voiles (15 décembre), par Guy Paquin. 2 fois en vol

  • Arboretum, Parcs de la Frayère et des Voiles (21 janvier), par Louis Lemay. Houspillé par huit corneilles d’Amérique.

  • Arboretum, Parcs de la Frayère et des Voiles (23 janvier), par Pierre Pesant. Merci à Gilles Ethier de me l’avoir montré

  • Arboretum, Parcs de la Frayère et des Voiles (24 janvier), par Pierre Casavant. photo disponible.

  • Arboretum, Parcs de la Frayère et des Voiles (26 janvier), par Chantal Trudel. Présence connue –Dans grand pin à droite après mangeoires (après tournant)

  • Arboretum, Parcs de la Frayère et des Voiles (16 février), par Pierre Casavant. présence connue.

  • Arboretum, Parcs de la Frayère et des Voiles (16 février), par Nelson Roy. Présence connue.

  • Arboretum, Parcs de la Frayère et des Voiles (16 février), par Marina Germain. Dans l’Arboretum bien camouflé dans le haut d’un pin du côté droit du sentier principal.

  • Arboretum, Parcs de la Frayère et des Voiles (23 février), par Douglas Fisher. calling but could not find it i the high conifers


HARFANG DES NEIGES, Bubo scandiacus

  • Aéroport de St-Hubert (11 décembre), par Guy Paquin. Clairvue face à l’aéroport

  • 2121 Boulevard de Montarville, Boucherville, Québec, CA (45,554, -73,387) (17 décembre), par Guy Paquin. Dans le champ de labour.

  • 501–527 Ch de Lorraine, Boucherville CA-QC (45,5641,-73,4005) (29 décembre), par Martine Blackburn, Martin Jean. Très visibles dans champs

  • Aéroport de St-Hubert (29 décembre), par Raymond Belhumeur. Posé sur les structures lumineuses pour atterrissage aux instruments à l’intérieur du site aéroportuaire.

  • 29 Boulevard Clairevue, Longueuil, Quebec, CA (45,529, -73,4) ( 3 janvier), par Pierre Casavant. Photo disponible.

  • Aéroport de St-Hubert ( 3 janvier), par Em Bee. Seen first on ground on airport side of Boulevard Clairvue, later on north side on a telegraph pole & on ground/flying.

  • Aéroport de St-Hubert ( 4 janvier), par Richard Lafrance, Pierre Laliberte. boul. Clairevue

  • Varennes, ch. de la Baronnie ( 4 janvier), par Pierre Casavant. Photos prisent sous un ciel très sombre et nuageux pâle.

  • QC - Autoroute 20 (Point Km 95) ( 5 janvier), par Pascale Berthe, Chantal Trudel. Sur le lampadaire à hauteur de Montarville

  • Aéroport de St-Hubert ( 5 janvier), par Pascale Berthe, Chantal Trudel. Dans le champs du boulevard clairevue

  • Aéroport de St-Hubert ( 5 janvier), par Raymond Belhumeur. Posé sur les structures lumineuses près des pistes de décollage/atterrissage. Assez loin du Boul. Clairevue.

  • Boulevard Clairevue ( 6 janvier), par Brit Nahorney. Seen in field across from airport

  • Aéroport de St-Hubert ( 6 janvier), par Guy Paquin. Nord-Est de Clairevue

  • Aut de l’Acier, Verchères CA-QC (45,7226,-73,3579) ( 7 janvier), par Jean-François Giroux, Éveline Landa. Kilometres 96.5, 97, 106.5

  • Aéroport de St-Hubert ( 8 janvier), par Sylvain Langlois. Du haut de son monticule, l’oiseau guettait sa proie qu’il a capturé à quelques 30 mètres pour ensuite retourner à son monticule et avaler sa proie.

  • Aéroport Montréal Saint-Hubert Longueuil, Longueuil CA-QC (45,5186,-73,4014) ( 8 janvier), par Lyne Pelletier. Houspillé par les 2 corbeaux.

  • Aéroport de St-Hubert (13 janvier), par Raymond Belhumeur. Posé sur une structure lumineuse.

  • Aéroport de St-Hubert (19 janvier), par Chantal Trudel. Sur R100 sur nouvelle construction de condos –Mais exactement où on en voyait un de temps en temps sur lampadaire les années antérieures

  • QC - Boucherville - Bd de Montarville (19 janvier), par Chantal Trudel. Perché sur lampadaire près du viaduc Montarville/ la 20

  • 29 Boulevard Clairevue, Longueuil, Quebec, CA (45,529, -73,4) (22 janvier), par Pierre Casavant. Photo à suivre.

  • Aéroport de St-Hubert (23 janvier), par Guy Paquin. Ch de la Savane passé Clairvue près de la Pratt.

  • Boucherville, Québec, CA (45,541, -73,394) (26 janvier), par François-Charles Jullien. Un male adulte sur un arbre.

  • Longueuil, Québec, CA (45,509, -73,423) (26 janvier), par François-Charles Jullien. Immature sur un lampadaire au bord de la route. Tres peu farouche.

  • CA-QC-Verchères-Aut de l’Acier - 45,7433x-73,3426 (29 janvier), par Jean-François Giroux. Km 97 & 105

  • Aéroport de St-Hubert ( 9 février), par Pascale Berthe, Chantal Trudel. Chemin des vingt-cinq

  • sortie 95 (IKEA) / aut 20 (15 février), par Jacques Bardier. Perché sur un lampadaire

  • Aéroport de St-Hubert (23 février), par Mario Pelletier, Louise Rodrique. Loin dans le fond du champ, en direction de la 30 et du boulevard Montarville.

  • Aut. 20 Boucherville (23 février), par Pierre Laliberte. Sur un lampadaire autoroute 20 face au IKEA


HIBOU DES MARAIS, Asio flammeus

  • Saint-Hubert, boul. Clairevue (21 décembre), par Gilles Ethier, Henri-B. Boivin. Le Hibou chassait dans le champ et a attrapé une souris. Plusieurs observateurs.

  • 29 Boulevard Clairevue, Longueuil, Quebec, CA (45,529, -73,4) (21 décembre), par Pierre Casavant. plusieurs observateurs , photo disponible et très bien vu à la lunette avec une proie dans les serres.

  • Aéroport de St-Hubert (22 décembre), par Rey Clermont, Diane Clermont, Louise Paré. Photo de très loin disponible

  • Longueuil (St-Hubert), Boulevard Clairevue (22 décembre), par André Messier. Présent à ce site depuis la journée précédente

  • Aéroport de St-Hubert (22 décembre), par Sylvie Martel / Gaétan Giroux. Lorsque nous sommes arrivés, il était perché dans un arbre. 4 autres personnes présentes

  • Saint-Hubert, boul. Clairevue (22 décembre), par Gilles Ethier. Photos à suivre

  • Aéroport de St-Hubert (23 décembre), par Guy Paquin. Photo présent depuis quelques jours.

  • Aéroport de St-Hubert (23 décembre), par Denis Tétreault. Plusieurs observateurs.

  • Aéroport de St-Hubert (23 décembre), par Philippe Hénault. Présence connu, première observation pour moi

  • Aéroport de St-Hubert (24 décembre), par Frederic Hareau. Observé posé et en vol. Présent depuis plusieurs jours

  • 5894–6102 Boul Clairevue, Longueuil CA-QC (45.5286,-73.4005) (24 décembre), par pierre marshall. On top of a tree in the middle of the field, far away from the boulevard Clairevue. Many observers


PETITE NYCTALE, Aegolius acadicus

  • Boisé du Tremblay–secteurs ouest/sud ( 8 janvier), par Philippe Hénault. Première observation

  • Boisé du Tremblay–secteurs ouest/sud (22 janvier), par Philippe Hénault. Observé à plusieurs reprises en janvier


MARTIN-PÊCHEUR D’AMÉRIQUE, Megaceryle alcyon

  • Parc de la Cité ( 3 décembre), par Raymond Belhumeur. Entendu près d’un ruisseau non gelé

  • Parc de la Cité (13 décembre), par Raymond Belhumeur. Vu, entendu et perché le long d’un ruisseau non gelé en bordure du parc.


PIC MINEUR, Dryobates pubescens

  • Aéroport de St-Hubert (12 décembre), par Guy Paquin. Rang du canal

  • Cour arrière rue Park Saint-Hubert (19 décembre), par Raymond Belhumeur. En même temps aux mangeoires

  • Ma cour arrière ( 5 janvier), par France de Villers. Male et femelle

  • Cour arrière rue Park Saint-Hubert ( 8 janvier), par Raymond Belhumeur. Deux mâles à la bûche de gras

  • Cour arrière rue Park Saint-Hubert ( 9 janvier), par Raymond Belhumeur. Mâle et femelle

  • Varennes, Mes Mangeoires (12 janvier), par Rey Clermont. Premier mâle à mes mangeoires cette année

  • Parc Michel-Chartrand (29 janvier), par Réjean Deschênes. Femelle dormant dans une ancienne cavité de pic mineur excavée dans un petit chicot de peuplier faux-tremble. Chicot de petit calibre (environ 15 cm de DHP) mesurant environ six mètres de haut. Cavité à environ 2.75 mètre du sol.

  • Parc de la Cité (31 janvier), par Raymond Belhumeur. Il tambourine…

  • Ma cour arrière ( 6 février), par France de Villers. Male et femelle

  • Parc de conservation du marais (Parc de l’Arrondissement) (16 février), par Chloé Chartrand. We observed one male downy woodpecker and one male hairy woodpecker close to each other. Both had red patches at the rear of their heads. Their body size were different (hairy was at least 3’’ bigger than the downy) as well as their bill size (larger bill for hairy). Habitat : deciduous forest (highly affected by emerald ash borer)

  • Parc de conservation du marais (Parc de l’Arrondissement) (17 février), par Chloé Chartrand. Femelle observée pendant 8 minutes. Photos prises


GRAND PIC, Dryocopus pileatus

  • Parc Michel-Chartrand ( 4 janvier), par Lucie Gendron. Entendu à plusieurs reprises

  • Parc Michel-Chartrand ( 7 janvier), par Manon Beauchemin. En train de faire un trou!

  • Parc de conservation du marais (Parc de l’Arrondissement) (16 février), par Chloé Chartrand. Seen excavating then flying on top of us. Flight fairly direct with deep, irregular, rowing wingbeats. Unmistakable size and colour patterns. Habitat : deciduous forest (highly affected by emerald ash borer)

  • PN du Mt-St-Bruno (17 février), par Charles Ménard. Près du début du sentier du Grand Duc.


CRÉCERELLE D’AMÉRIQUE, Falco sparverius

  • Aéroport de St-Hubert ( 9 décembre), par Guy Paquin. Coin Jean-Talon

  • 1395 Rue René Descartes, Saint-Bruno-de-Montarville, Québec, CA (45,517, -73,38) (14 décembre), par Pierre Casavant. Vu sur e chemin de la Savane.

  • Parc des Vélos (29 décembre), par Pierre Pesant. Près du Pont Champlain


FAUCON ÉMERILLON, Falco columbarius

  • Saint-Hubert (29 décembre), par Raymond Belhumeur. Assis dans mon véhicule, au stationnement du IGA Extra supermarché coin Boul. Cousineau et de la rue de la Tourbière, un oiseau file en trombe et se pose sur une gouttière d’une maison. Aux jumelles, j’observe un Faucon émerillon qui tient un petit oiseau dans ses serres. Il change de maison et dépose sa proie dans la nouvelle gouttière : il quitte, pour revenir plus tard en vue de savourer son butin…! Un garde-manger pratique.

  • 1120-1134 Rang Lustucru, Boucherville, Québec, CA (45,61, -73,416) ( 2 janvier), par Guy Paquin. Merci à Pierre Boudreault

  • 1700 Rue Eiffel, Boucherville, Québec, CA (45,565, -73,379) ( 3 janvier), par Pierre Casavant. photo prise après le coucher du soleil, très sombre.

  • Saint-Hubert (24 février), par Raymond Belhumeur. Boul. Cousineau et Boul. Jacques-Marcil.


FAUCON PÈLERIN, Falco peregrinus

  • Sainte-Julie, Québec, CA ( 1 janvier), par Sylvain Lépine. En vol, passant devant moi sur l’autoroute

PIE-GRIÈCHE BORÉALE, Lanius borealis

  • Aéroport de St-Hubert ( 9 décembre), par Guy Paquin. Rang du canal

  • Parc de la Cité (13 décembre), par Raymond Belhumeur. Accompagnant les merles un court moment…!

  • Parc de la Cité (16 décembre), par Raymond Belhumeur. A capturé un micromammifère

  • QC - Saint-Hubert - Boulevard Clairevue (25 décembre), par Pascale Berthe, Chantal Trudel. Une dans le terrain en face de la gare & une dans les champs du boulevard clairevue

  • Ile Sainte-Marguerite, Boucherville CA-QC (45,5967,-73,4758) (29 décembre), par Christiane Tremblay, Marcel Lebeau. Venue se percher sur un arbre pas très lokn, bien visible.

  • 550 Rue Louis-Pasteur, Boucherville, Québec, CA (45,565, -73,398) ( 8 janvier), par Pierre Casavant. photo à suivre.

  • Rang des Vingt-Cinq O, Longueuil CA-QC (45,5214,-73,3829) ( 8 janvier), par Lyne Pelletier. Vu au sommet d’un arbre et en vol se dirigeant vers les étourneaux

  • Rang du Canal, Saint-Bruno-de-Montarville CA-QC (45,5167,-73,3832) ( 8 janvier), par Lyne Pelletier. Peut-être la même vu rang des vingt-cinq O. Ou il y en a 2 dans le secteur.

  • Aéroport de St-Hubert (19 janvier), par Chantal Trudel. Sur Molson près de rue de l’Aeroport

  • QC - Boucherville - Chemin d’Anjou (26 janvier), par Chantal Trudel. Souvent au même endroit–Soit au sud du chemin avant dernier tournant (ou travaux dans champ au Nord contigu au dernier Boise )

  • La Prairie, Ch. St-Jean et autoroute 30 ( 5 février), par Jose Gagnon, Alain Sylvain. Perchée dans l’échangeur nord/ouest

  • Aéroport de St-Hubert ( 9 février), par Pascale Berthe, Chantal Trudel. Rang du Canal


CORNEILLE D’AMÉRIQUE, Corvus brachyrhynchos

  • VARENNES, Petit-bois/Picardie ( 3 janvier), par Jean Lemoyne. Perchée sommet d’un arbre

  • Ma cour arrière ( 5 janvier), par France de Villers. En vol au dessus de la maison

  • Fort Chambly ( 5 janvier), par Marco Bouchard. Au loin. Estimation, vu à la lunette.

  • Cour arrière rue Park Saint-Hubert ( 9 janvier), par Raymond Belhumeur. En vol, groupées et vocalisant!

  • Parc de conservation du marais (Parc de l’Arrondissement) (16 février), par Chloé Chartrand. Flying on top of the tree line. Common in the area.

  • Parc de conservation du marais (Parc de l’Arrondissement) (17 février), par Chloé Chartrand. Chant entendu


GRAND CORBEAU, Corvus corax

  • Cour arrière rue Park Saint-Hubert ( 4 décembre), par Raymond Belhumeur. En sortant le bac bleu pour la récupération, j’entends le croassement du Grand –Corbeau et il passe au-dessus de la maison au niveau du sommet des arbres. Il est seulement 7h07 : fascinant!—-Je remarque l’omniprésence de cette espèce dans la Ville de Saint-Hubert depuis quelques années…!

  • Cour arrière rue Park Saint-Hubert (18 décembre), par Raymond Belhumeur. Au moment où je sortais pour placer le bac bleu de récupération, j’entends un croassement. Je lève la tête, un second croassement se fait entendre et deux Grands Corbeaux passent en vol au-dessus de ma tête. C’est encore nuit!—-Une première pour moi !

  • Aéroport de St-Hubert ( 6 janvier), par Guy Paquin. Rang du canal

  • Cour arrière rue Park Saint-Hubert ( 7 janvier), par Raymond Belhumeur. Le corvidé s’est posé au sommet d’un gros érable argenté chez le voisin et s’est permis plusieurs vocalises avec des tonalités différentes!

  • Cour arrière rue Park Saint-Hubert ( 8 janvier), par Raymond Belhumeur. Ont passé au-dessus de la cour sans vocaliser.

  • Saint-Hubert (18 janvier), par Raymond Belhumeur. Volant au-dessus du IGA Express, à l’intersection des boul. Gaétan-Boucher et Cousineau.

  • Cour arrière rue Park Saint-Hubert (12 février), par Raymond Belhumeur. Est passé à une vingtaine de mètres au-dessus de la cour!


MÉSANGE À TÊTE NOIRE, Poecile atricapillus

  • PN du Mt-St-Bruno (15 décembre), par Raphaël Millot. Tout au long du parcours

  • Parc de conservation du marais (Parc de l’Arrondissement) (16 février), par Chloé Chartrand. Black cap and throat with white cheek and buffy flanks distinctive. Chickadee dee dee dee call heard.

  • Parc de conservation du marais (Parc de l’Arrondissement) (17 février), par Chloé Chartrand. 4 observés en même temps et une seule. Photos prises


MÉSANGE BICOLORE, Baeolophus bicolor

  • Ch du Cordon, Varennes CA-QC (45,6970,-73,3378) (25 janvier), par Samuel Denault. À une mangeoire

  • Piste cyclable, Longueuil (St-Hubert) (25 février), par Raymond Belhumeur. Vue et entendue : très en voix.


SITTELLE À POITRINE BLANCHE, Sitta carolinensis

  • Parc de conservation du marais (Parc de l’Arrondissement) (17 février), par Chloé Chartrand. Phots prises, observés pendant environs 8 minutes.

TROGLODYTE DE CAROLINE, Thryothorus ludovicianus

  • Manoir Montmartre (19 janvier), par Rick Delesdernier. Flying around backyard between the birdfeeders and the maple tree and cedar hedges.

ÉTOURNEAU SANSONNET, Sturnus vulgaris

  • Barrage, Chambly (16 décembre), par Richard Lafrance. dans les arbres fruitiers du parc et autour

  • VARENNES, Petit-bois/Picardie ( 3 janvier), par Jean Lemoyne. Perchés sommet d’un arbre.

  • Barrage, Chambly ( 8 janvier), par Richard Lafrance. autour des fruits dans le parc

  • Arboretum, Parcs de la Frayère et des Voiles (29 janvier), par Daniel Demers. au minimum …. dans les arbres fruitiers…

  • Aéroport de St-Hubert (31 janvier), par Guy Paquin. Cineparc Boucherville


MOQUEUR ROUX, Toxostoma rufum

  • Aéroport de St-Hubert (19 janvier), par Chantal Trudel. Roux perché se nettoyant dans Boise à l’est du 980 ch. des 25 Ouest ( a l’est de Clairevue) 14h30 –Autre observateur arrivé juste à temps pour le voir s’envoler un peu plus à l’ouest du Boise

  • Rang des Vingt-Cinq (19 janvier), par Alain Deschamps. Photos incluses

  • Aéroport de St-Hubert (19 janvier), par Chantal Trudel. Observation superbe du manège du moqueur déjà vu vers 14h30–Ressortait du boisé et apparaissait devant nous sur petit arbuste et allait se glisser sous la glace du « ruisseau » au fond du fossé et revenait se percher sur branchette ou arbuste et émettait ses sons et retournait dans le boisé


MOQUEUR POLYGLOTTE, Mimus polyglottos

  • 1395 Rue René Descartes, Saint-Bruno-de-Montarville, Québec, CA (45,517, -73,38) (14 décembre), par Pierre Casavant. 5 photos. Très nuageux avec faible brume.

  • QC - Saint-Hubert - Boulevard Clairevue (25 décembre), par Pascale Berthe, Chantal Trudel. Rang des vingt-cinq

  • 689–1067 Rang des Vingt-Cinq O, Longueuil CA-QC (45,5240,-73,3803) (29 décembre), par Martine Blackburn, Martin Jean. Bien vu avec plusieurs observateurs

  • 689–1067 Rang des Vingt-Cinq O, Longueuil CA-QC (45,5240,-73,3803) ( 1 janvier), par Martine Blackburn, Martin Jean. Présence connue depuis plusieurs jours

  • Aéroport de St-Hubert ( 3 janvier), par Pascale Berthe, Chantal Trudel. Présence connue pour 1 moqueur polyglotte ; surprise nous en avons observé deux qui virevoltaient ensemble - Rang des vingt-cinq ouest

  • 1415 Rue René Descartes, Saint-Bruno-de-Montarville, Québec, CA (45,516, -73,382) ( 3 janvier), par Pierre Casavant. photo prise à la noirceur..

  • Aéroport de St-Hubert ( 4 janvier), par Richard Lafrance, Pierre Laliberte. Rg Des Vingt-Cinq Ouest

  • Aéroport de St-Hubert ( 4 janvier), par Lise Paquette Robert Faucher. Sur la rue René Descartes. Photo

  • Rg des Vingt-Cinq O ( 4 janvier), par David Stobbe. Dans les arbustes entourant la maison tout juste devant le passage à niveau

  • Aéroport de St-Hubert ( 4 janvier), par Raymond Belhumeur. Observé rue Descartes, partie Saint-Bruno-de-Montarville

  • Aéroport de St-Hubert ( 7 janvier), par Claude Fortin. Localisé à St-Bruno (Rang des Vingt-Cinq et Boul. Clairevue .) se tient dans un arbuste près de l’intersection.

  • Aéroport de St-Hubert ( 8 janvier), par Thomas Gianoli. Individu déjà signalé dans les journées précédentes retrouvé au même endroit (coin rang des 25 Ouest et Boulevard de Clairevue dans un arbuste). Il est arrivé tout de suite après un groupe d’étourneaux. Bien observé pendant 2 minutes avant qu’il ne reparte.

  • Aéroport de St-Hubert (11 janvier), par Louis Lemay. Un Moqueur polyglotte observé vers 9 h 30 à s’alimenter de petits fruits en bordure du rang des Vingt-Cinq Ouest près de l’intersection du boulevard Clairevue à Saint-Hubert. Merci à Lucien Lemay et Nicole Guénette pour le partage initial.

  • 1000 Rang Des Vingt-Cinq O, Saint-Bruno-de-Montarville, Québec, CA (45,521, -73,383) (14 janvier), par Pierre Casavant. 5 photos.

  • Aéroport de St-Hubert (21 janvier), par Guy Paquin. Présence connu as traversé le rang des 25 Ouest du fossé à un boisé très dense.

  • 980 Rang des Vingt-Cinq O, Saint-Bruno-de-Montarville CA-QC (21 janvier), par Denis Tétreault. Toujours présent se tient à l’abri au fond du fossé.

  • 1069–1079 Rang des Vingt-Cinq O, Longueuil CA-QC (45,5205,-73,3838) (23 janvier), par Lyne Pelletier. Mention connue. En tournant le coin de Clairevue vers rang des vingt-cinq O., finalement je l’ai vu en vol se dirigeant vers l’ouest. Facile à identifier: gris, longue queue, blanc sur l’aile.

  • Aéroport de St-Hubert (24 janvier), par Jean Crépeau. Observé à partir du stationnement du Verger de la Savane - comptoir de légumes

  • Aéroport de St-Hubert ( 5 février), par Louise Falcon. Rang des 25 ouest, première rangée d’arbres à droite après le coin de Clairevue


MERLEBLEU DE L’EST, Sialia sialis

  • PN du Mt-St-Bruno–entrée St-Basile-le-Grand ( 3 décembre), par Sylvie Martel / Gaétan Giroux. 3 merlebleu de l’est qui se déplacent ensemble. Photos jointes.

  • PN du Mt-St-Bruno–entrée St-Basile-le-Grand ( 3 décembre), par François Granger. Deux individus observés. Observés et photographiés et rapportés la même journée par deux autres observateurs.


GRIVE SOLITAIRE, Catharus guttatus

  • Arboretum, Parcs de la Frayère et des Voiles (20 décembre), par Gilles Ethier. Photos à suivre

  • Arboretum, Parcs de la Frayère et des Voiles (10 janvier), par Suzanne Labbé, Pierre Bannon. Présence connue

  • Arboretum, Parcs de la Frayère et des Voiles (20 janvier), par Guy Paquin. Toujours présente

  • Arboretum, Parcs de la Frayère et des Voiles (22 janvier), par Sylvie Martel / Gaétan Giroux. Présence connue. Se déplaçait au sol et se perchait dans les arbustes près des mangeoires

  • Arboretum, Parcs de la Frayère et des Voiles (22 janvier), par Pierre Auclair. Observé et photographié.

  • Arboretum, Parcs de la Frayère et des Voiles (22 janvier), par Guy Paquin. Toujours au poste

  • Arboretum, Parcs de la Frayère et des Voiles (23 janvier), par Diane Thériault. Présence connue

  • Arboretum, Parcs de la Frayère et des Voiles (23 janvier), par Lyne Pelletier. Mention connue, photo

  • Arboretum, Parcs de la Frayère et des Voiles (24 janvier), par Pierre Casavant. photo à suivre.

  • Arboretum, Parcs de la Frayère et des Voiles (24 janvier), par Martin Jean. Présence connue

  • Arboretum, Parcs de la Frayère et des Voiles (24 janvier), par marco pelletier. bien present

  • Arboretum, Parcs de la Frayère et des Voiles (24 janvier), par Michel Grégoire. Présence connue. Est présente depuis quelques semaines

  • Arboretum, Parcs de la Frayère et des Voiles (25 janvier), par Pascale Berthe, Marieta Manolova, Chantal Trudel. Présence connue–Se nourrissait sous la 1ère mangeoire du sentier principal de l’Arboretum Stephen Langevin

  • Arboretum, Parcs de la Frayère et des Voiles (25 janvier), par Richard Lafrance, Pierre Laliberte. présence connue

  • Arboretum, Parcs de la Frayère et des Voiles (25 janvier), par Guy Paquin. Toujours sur place

  • Arboretum, Parcs de la Frayère et des Voiles (25 janvier), par Michel Juteau. Présence connue, Photo disponible

  • Arboretum, Parcs de la Frayère et des Voiles (25 janvier), par Nelson Roy. Présence connue. Observée près des mangeoires du sentier principal.

  • Arboretum, Parcs de la Frayère et des Voiles (26 janvier), par Suzanne Cholette, dominic chartier. Présence connue

  • Arboretum, Parcs de la Frayère et des Voiles (26 janvier), par Marieta Manolova. présente depuis plusieurs jours, voir photos d’hier

  • Arboretum, Parcs de la Frayère et des Voiles (26 janvier), par François Smith. Présence connue.

  • Arboretum, Parcs de la Frayère et des Voiles (26 janvier), par Caroline Tétrault. Présence connue

  • Arboretum, Parcs de la Frayère et des Voiles (26 janvier), par Gilles Ethier. Photos à suivre

  • Arboretum, Parcs de la Frayère et des Voiles (26 janvier), par Christian Coté. Vient se nourrir à quelques reprises sous la deuxième mangeoire. Très peu craintive.

  • Arboretum, Parcs de la Frayère et des Voiles (26 janvier), par Chantal Trudel. Présence connue, en dessous de 1 ère ou 2 e mangeoire avec juncos et écureuils

  • Arboretum, Parcs de la Frayère et des Voiles (27 janvier), par Sylvie Martel / Gaétan Giroux. Toujours présente


MERLE D’AMÉRIQUE, Turdus migratorius

  • Parc de la Cité (13 décembre), par Raymond Belhumeur. Se nourrissent dans les arbres fruitiers.

  • Parc de la Cité (19 décembre), par Raymond Belhumeur. Se nourrissent dans les arbres fruitiers.

  • Parc de la Cité ( 2 janvier), par Raymond Belhumeur. Dans les arbustes fruitiers

  • Arboretum, Parcs de la Frayère et des Voiles (26 janvier), par Christian Coté. Dans les arbres fruitiers

  • Arboretum, Parcs de la Frayère et des Voiles (29 janvier), par Daniel Demers. au minimum…. il y en avait plusieurs dans les arbres fruitiers

  • Parc de la Cité (11 février), par Raymond Belhumeur. Se nourrissent de petits fruits dans un pommetier


JASEUR D’AMÉRIQUE, Bombycilla cedrorum

  • PN du Mt-St-Bruno ( 2 janvier), par Sylvie Martel / Gaétan Giroux. Se nourrissaient dans les arbres fruitiers de l’arboretum Gabrielis.

  • Arboretum, Parcs de la Frayère et des Voiles ( 7 janvier), par Guy Paquin. Très haut sur la cime d’un arbre


MOINEAU DOMESTIQUE, Passer domesticus

  • Aéroport de St-Hubert (31 janvier), par Guy Paquin. Cineparc Boucherville

ROSELIN FAMILIER, Haemorhous mexicanus

  • Mangeoires 1 - Pavillon d’accueil - Parc Michel-Chartra ( 3 décembre), par Club d’ornithologie Longueuil. 2 mâles et plusieurs femelles. 2 mangeoires près du pavillon d’accueil dont tous les postes étaient occupés. La mangeoire jaune et la grosse mangeoire. Plusieurs allées et venues entre les sapins et les mangeoires

  • Home (14 décembre), par Amanda B.. Male and female

  • rue Valois, maison,Brossard (15 décembre), par Marieta Manolova. mangent autant le tournesol que les fruits d’aronia noir. Ils prend toute la place au mangeoires et je ne plus de moineaux

  • Parc Michel-Chartrand ( 4 janvier), par Lucie Gendron. Perchés ds un arbre, assez loin.Bien identifier à l’ordi avec photo un peu moche


BEC-CROISÉ BIFASCIÉ, Loxia leucoptera

  • Bassin de Chambly ( 5 janvier), par Olivier Barden. Dans les épinettes près de la marina

CHARDONNERET JAUNE, Spinus tristis

  • Arboretum, Parcs de la Frayère et des Voiles ( 4 janvier), par Guy Paquin. À droite sur première photo

PLECTROPHANE DES NEIGES, Plectrophenax nivalis

  • Aéroport de St-Hubert ( 6 décembre), par Michel Turcot, Denis Tétreault. Estimation conservatrice.

  • 1700 Rue Eiffel, Boucherville, Québec, CA (45,565, -73,38) (19 décembre), par Pierre Casavant. photo disponible. Mon premier groupe assez intéressant dans le secteur. Ils étaient dan s les espaces de stationnement de l’ancien cinéparc de Boucherville. Les écrans ne sont plus la.

  • Fort Chambly ( 1 janvier), par Richard Lafrance. en vol traversant le bassin glacé

  • Aéroport de St-Hubert ( 4 janvier), par Raymond Belhumeur. En vol et au son

  • QC - La Prairie - Chemin de la Bataille Sud (29 février), par Pascale Berthe, Chantal Trudel. Groupe 10 et groupe 8


BRUANT FAMILIER, Spizella passerina

  • Home (14 décembre), par Amanda B.. Eating corn on the ground by the feeder

BRUANT HUDSONIEN, Spizelloides arborea

  • QC - Boucherville - Chemin d’Anjou (26 janvier), par Chantal Trudel. Se nourrissaient dans champ d’un côté comme de l’autre du chemin et plants secs

JUNCO ARDOISÉ, Junco hyemalis

  • observation ben (26 décembre), par benoit lacharite. commun au poste d’alimentation

BRUANT À GORGE BLANCHE, Zonotrichia albicollis

  • Arboretum, Parcs de la Frayère et des Voiles (13 janvier), par Sylvie Martel / Gaétan Giroux. S’est approché d’une mangeoire quelques secondes, mais n’a pas mangé.

BRUANT CHANTEUR, Melospiza melodia


BRUANT SP., Passerellidae sp. (sparrow sp.)

  • Parc Marie-Victorin & Pointe du Marigot ( 3 janvier), par Lucie Gendron. PAS EU LE TEMPS DE L’IDENTIFIER,avait 2 barres alaires

CAROUGE À ÉPAULETTES, Agelaius phoeniceus


CARDINAL ROUGE, Cardinalis cardinalis

  • QC - Saint-Hubert - Ma cour ( 2 décembre), par Pascale Berthe. Le plus grand nombre : 3 mâles et 4 femelles/juvéniles

  • QC - Saint-Hubert - Ma cour (30 décembre), par Pascale Berthe. 3 mâles + 4 femelles

  • Barrage, Chambly ( 8 janvier), par Richard Lafrance. dans les fruits

  • Cour arrière rue Park Saint-Hubert (19 janvier), par Raymond Belhumeur. 5 mâles et 5 femelles ensembles aux mangeoires.

  • PN des Îles-de-Boucherville (incluant Île Charron) (26 janvier), par France de Villers. Male et femelle

  • 58 Rue Joseph-Bresse, Chambly, JOL 0W1 (27 janvier), par Jean-Pierre Proulx. Male et femelle

  • Longueuil Rue Dupont ( 4 février), par Jean Crépeau. Premier que j’entends chanter de l’année.

  • Cour arrière rue Park Saint-Hubert (11 février), par Raymond Belhumeur. 5 mâles et 2 femelles

  • Cour arrière rue Park Saint-Hubert (20 février), par Raymond Belhumeur. Très en voix, ils chantent!

  • Cour arrière rue Park Saint-Hubert (23 février), par Raymond Belhumeur. Tous chanteurs





Citation

Préparé le mercredi 16 décembre 2020 21:20:21

Durée de l’analyse (temps machine) : 0.21 minutes

Version 9.3 Ⓒ André Desrochers (courriel)

Citations recommandées:

Desrochers, André (2020). Sommaire saisonnier eBird: Club des ornithologues de Longueuil, Hiver du 1 décembre 2019 au 29 février 2020. Regroupement QuébecOiseaux, Montréal, Québec, Canada.

eBird Basic Dataset (décembre 2020). Cornell Lab of Ornithology, Ithaca, New York.


Notes

Outils de programmation

La confection de ce rapport n’aurait pas été possible sans les outils suivants:

RStudio Team (2020). RStudio: Integrated Development Environment for R. RStudio, PBC, Boston, MA. <URL: http://www.rstudio.com/>.

R Core Team (2020). R: A Language and Environment for Statistical Computing. R Foundation for Statistical Computing, Vienna, Austria. <URL: https://www.R-project.org/>.

Wickham H (2020). forcats: Tools for Working with Categorical Variables (Factors). R package version 0.5.0, <URL: https://CRAN.R-project.org/package=forcats>.

Wickham H (2019). stringr: Simple, Consistent Wrappers for Common String Operations. R package version 1.4.0, <URL: https://CRAN.R-project.org/package=stringr>.

Wickham H, François R, Henry L, Müller K (2020). dplyr: A Grammar of Data Manipulation. R package version 1.0.2, <URL: https://CRAN.R-project.org/package=dplyr>.

Henry L, Wickham H (2020). purrr: Functional Programming Tools. R package version 0.3.4, <URL: https://CRAN.R-project.org/package=purrr>.

Wickham H, Hester J (2020). readr: Read Rectangular Text Data. R package version 1.4.0, <URL: https://CRAN.R-project.org/package=readr>.

Wickham H (2020). tidyr: Tidy Messy Data. R package version 1.1.2, <URL: https://CRAN.R-project.org/package=tidyr>.

Müller K, Wickham H (2020). tibble: Simple Data Frames. R package version 3.0.4, <URL: https://CRAN.R-project.org/package=tibble>.

Wickham H (2016). ggplot2: Elegant Graphics for Data Analysis. Springer-Verlag New York. ISBN 978-3-319-24277-4, <URL: https://ggplot2.tidyverse.org>.

Wickham H, Averick M, Bryan J, Chang W, McGowan LD, François R, Grolemund G, Hayes A, Henry L, Hester J, Kuhn M, Pedersen TL, Miller E, Bache SM, Müller K, Ooms J, Robinson D, Seidel DP, Spinu V, Takahashi K, Vaughan D, Wilke C, Woo K, Yutani H (2019). “Welcome to the tidyverse.” Journal of Open Source Software, 4(43), 1686. doi: 10.21105/joss.01686 (URL: https://doi.org/10.21105/joss.01686).

Gagolewski M (2020). R package stringi: Character string processing facilities. <URL: http://www.gagolewski.com/software/stringi/>.

Pebesma E (2018). “Simple Features for R: Standardized Support for Spatial Vector Data.” The R Journal, 10(1), 439-446. doi: 10.32614/RJ-2018-009 (URL: https://doi.org/10.32614/RJ-2018-009), <URL: https://doi.org/10.32614/RJ-2018-009>.

Wickham H, Seidel D (2020). scales: Scale Functions for Visualization. R package version 1.1.1, <URL: https://CRAN.R-project.org/package=scales>.

Allaire J, Xie Y, McPherson J, Luraschi J, Ushey K, Atkins A, Wickham H, Cheng J, Chang W, Iannone R (2020). rmarkdown: Dynamic Documents for R. R package version 2.5, <URL: https://github.com/rstudio/rmarkdown>.

Xie Y, Allaire J, Grolemund G (2018). R Markdown: The Definitive Guide. Chapman and Hall/CRC, Boca Raton, Florida. ISBN 9781138359338, <URL: https://bookdown.org/yihui/rmarkdown>.

Xie Y, Dervieux C, Riederer E (2020). R Markdown Cookbook. Chapman and Hall/CRC, Boca Raton, Florida. ISBN 9780367563837, <URL: https://bookdown.org/yihui/rmarkdown-cookbook>.

Grolemund G, Wickham H (2011). “Dates and Times Made Easy with lubridate.” Journal of Statistical Software, 40(3), 1-25. <URL: https://www.jstatsoft.org/v40/i03/>.

Cheng J, Karambelkar B, Xie Y (2019). leaflet: Create Interactive Web Maps with the JavaScript ‘Leaflet’ Library. R package version 2.0.3, <URL: https://CRAN.R-project.org/package=leaflet>.

Xie Y (2020). knitr: A General-Purpose Package for Dynamic Report Generation in R. R package version 1.30, <URL: https://yihui.org/knitr/>.

Xie Y (2015). Dynamic Documents with R and knitr, 2nd edition. Chapman and Hall/CRC, Boca Raton, Florida. ISBN 978-1498716963, <URL: https://yihui.org/knitr/>.

Xie Y (2014). “knitr: A Comprehensive Tool for Reproducible Research in R.” In Stodden V, Leisch F, Peng RD (eds.), Implementing Reproducible Computational Research. Chapman and Hall/CRC. ISBN 978-1466561595, <URL: http://www.crcpress.com/product/isbn/9781466561595>.

Auguie B (2017). gridExtra: Miscellaneous Functions for “Grid” Graphics. R package version 2.3, <URL: https://CRAN.R-project.org/package=gridExtra>.

Douglas Nychka, Reinhard Furrer, John Paige, Stephan Sain (2017). “fields: Tools for spatial data.” doi: 10.5065/D6W957CT (URL: https://doi.org/10.5065/D6W957CT), R package version 11.6, <URL: https://github.com/NCAR/Fields>.

Furrer R, Sain SR (2010). “spam: A Sparse Matrix R Package with Emphasis on MCMC Methods for Gaussian Markov Random Fields.” Journal of Statistical Software, 36(10), 1-25. doi: 10.18637/jss.v036.i10 (URL: https://doi.org/10.18637/jss.v036.i10), <URL: https://www.jstatsoft.org/v36/i10/>.

Gerber F, Furrer R (2015). “Pitfalls in the Implementation of Bayesian Hierarchical Modeling of Areal Count Data: An Illustration Using BYM and Leroux Models.” Journal of Statistical Software, Code Snippets, 63(1), 1-32. doi: 10.18637/jss.v063.c01 (URL: https://doi.org/10.18637/jss.v063.c01), <URL: https://www.jstatsoft.org/v63/c01/>.

Gerber F, Moesinger K, Furrer R (2017). “Extending R packages to support 64-bit compiled code: An illustration with spam64 and GIMMS NDVI3g data.” Computer & Geoscience, 104, 109-119. ISSN 0098-3004, doi: 10.1016/j.cageo.2016.11.015 (URL: https://doi.org/10.1016/j.cageo.2016.11.015).

Gerber F, Moesinger K, Furrer R (2018). “dotCall64: An R package providing an efficient interface to compiled C, C++, and Fortran code supporting long vectors.” SoftwareX, 7, 217-221. ISSN 2352-7110, doi: 10.1016/j.softx.2018.06.002 (URL: https://doi.org/10.1016/j.softx.2018.06.002).

Gerber F, Moesinger K, Furrer R (2017). “Extending R packages to support 64-bit compiled code: An illustration with spam64 and GIMMS NDVI3g data.” Computer & Geoscience, 104, 109-119. ISSN 0098-3004, doi: 10.1016/j.cageo.2016.11.015 (URL: https://doi.org/10.1016/j.cageo.2016.11.015).

Xie Y, Cheng J, Tan X (2020). DT: A Wrapper of the JavaScript Library ‘DataTables’. R package version 0.16, <URL: https://CRAN.R-project.org/package=DT>.

Dowle M, Srinivasan A (2020). data.table: Extension of data.frame. R package version 1.13.4, <URL: https://CRAN.R-project.org/package=data.table>.



  1. À moins d’une indication contraire, ce rapport n’inclut que des observations validées par les réviseurs régionaux d’eBird.↩︎

  2. Idéalement, les listes partagées devraient avoir EXACTEMENT les mêmes infos d’échantillonnage (durée, distance, type, etc.).↩︎

  3. Les noms provenant d’ÉPOQ sont repris tel quels, et précèdent les autres. Si vous préférez ne pas avoir votre nom dans ce tableau, veuillez en informer l’auteur de ce rapport.↩︎

  4. Les regroupements de sites sont effectués selon la théorie des graphes, en utilisant des arbres couvrants de poids minimal↩︎

  5. Les observateurs partageant une liste sont séparés par des virgules, les observateurs ou groupes de listes différentes par des points-virgules. Les observateurs ou groupes sont triés par ordre croissant de la date et de l’heure de début de la liste. On peut généralement attribuer la découverte de l’oiseau au premier observateur ou groupe de la liste, à moins d’erreur de saisie de date ou d’heure (attention aux AM/PM!). Il est conseillé de consulter les commentaires si vous vouez connaître la ou les personnes qui ont découvert l’oiseau.↩︎

  6. Il est possible que certaines listes aient été révisées ou supprimées depuis la confection de ce rapport.↩︎

  7. Il est possible que certaines listes aient été révisées ou supprimées depuis la confection de ce rapport.↩︎

  8. Il est possible que certaines listes aient été révisées ou supprimées depuis la confection de ce rapport.↩︎

  9. Les photos insérées par liens URL dans des blocs de texte peuvent être présentées ici↩︎